figurines 1/6ème Index du Forum figurines 1/6ème
présentation de figurine au 1/6ème avec leur histoire
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 BienvenueInvité sur figurinepassion 
Fritz Witt

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 18:10 (2011)    Sujet du message: Fritz Witt Répondre en citant

CARRIERE

Janvier 1933 :        SS-Untersturmführer            
Mai 1934 :        SS-Obersturmführer            
Juin 1935 :        SS-Hauptsturmführer            
Mai 1940 :        SS-Sturmbannführer            
Novembre 1941 : SS-Obersturmbannführer
Janvier 1943 :        SS-Standartenführer
Juillet 1943 :        SS-Oberführer
Avril 1944 :        SS-Brigadeführer




FONCTIONS

1er septembre - 1er octobre 1939 :       Commandant de la 3.Kompanie de la SS-Standarte Deutschland
1er octobre 1939 - 16 octobre 1940 :    Commandant du I. Bataillon de la SS-Standarte Deutschland
16 octobre 1940 - 26 mars 1941 :         Commandant du III. Bataillon de l’Infanterie-Regiment (mot.) LSSAH
26 mars 1941 - 1er juillet 1942 :           Commandant du I. Bataillon de l’Infanterie-Regiment (mot.) LSSAH
1er juillet 1942 - 31 juillet 1943 :          Commandant du SS-Panzer-Grenadier-Regiment 1 de la SS-Panzer-Grenadier-Division LSSAH
31 juillet 1943 - 14 juin 1944 :             Commandant de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend





DISTINCTIONS

1939 :    * Eisernes Kreuz 2. Klasse - Croix de Fer 2ème classe
             * Eisernes Kreuz 1. Klasse - Croix de Fer 1ère classe
1940 :    * Ritterkreuz des Eisernen Kreuz (RK) - Croix de Chevalier de la Croix de Fer
1941 :    * SS-Dienstauszeichnung - Médaille de service de longue durée de la SS
1942 :    * Deutsches Kreuz in Gold - Crois allemande en or
             * Winterschlacht Im Osten (Ostmedaille) - Médaille du Front de l’Est
1943 :    * RK mit Eichenlaub - RK avec Feuilles de Chêne
DATES D’ATTRIBUTION INCONNUES
    * Infanterie Sturmabzeichen - Insigne de combat d’infanterie
    * Reichssportabzeichen in Bronze - Insigne du sport du Reich
    * SA-Sportabzeichen in Bronze - Insigne du sport de la S.A.
    * Ehrendegen des RF SS - Dague d’honneur SS
    * SS-Ehrenring - Anneau d’honneur SS
AUTRES DECORATIONS (mineures et étrangères)
1942 :    * Steaue României (Ofiter) - Officier de l’Ordre de l’Etoile de la Roumanie
             * Ordre militaire bulgare de la bravoure en guerre 4ème classe, 1er grade

_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 18:10 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 18:13 (2011)    Sujet du message: Fritz Witt Répondre en citant

LE METEORE


    Il naît à Holenlimburg dans une famille de classe moyenne. Comme son père, il devient vendeur de textiles après avoir suivi des études de commerce. Le 1er décembre 1931, il devient membre du NSDAP (n° 816769) impressionné par le charisme d’Hitler, puis entre dans la SS (n°21518). Il intègre la 1. Sturm de la II. Sturmbann de la  30. SS-Standarte d’Hagen. Grâce à ses qualités militaires et ses qualités physiques, il est accepté dans la SS-Stabswache Berlin (mars 1933), garde personnel d’Hitler forte de 117 soldats.


I / Des débuts tonitruants (Pologne - France - Grèce)


    Avec le grade de SS-Hauptsturmführer, Witt prend part à l’annexion de l’Autriche à la tête de la 3. Kompanie de la SS-Standarte Deutschland (mars 1938) puis à l’occupation des Sudètes (octobre 1938). Mais c’est durant la campagne de Pologne que Fritz Witt connaît son baptême du feu.
    En septembre 1939, la SS-Standarte Deutschland est rattachée à la Panzer-Division Kempf (division blindée mêlant unités de la Heer et de la SS). Witt, (commandant efficacement la 3. Kompanie) et ses hommes appuient efficacement les chars du Panzer-Regiment 7. Les villes polonaises (Mlava - Pozan - Lomza - Kliezym - Modlin) tombent les unes après les autres devant l’avancée de la Panzer-Division Kempf. Fritz Witt se distingue lors de cette campagne et il est décoré des Croix de Fer 2ème et 1ère classe. Kempf lui remet en personne ces décorations, reconnaissant son rôle déterminant dans la prise de la forteresse de Modlin.
    Ses qualités se font réellement jour lors de la campagne de l’Ouest, alors qu’il commande le I. Bataillon du SS-Regiment Deutschland de la SS-Verfügungs-Division. Pendant l’invasion des Pays-Bas, ses hommes participent à la chute du village Zeeland (1000 prisonniers français). Le 27 mai 1940, la Deutschland couvre l’aile droite de la 3. Panzer-Division (entre Merville et Bailleul), son bataillon y subi une attaque d’une vingtaine de Matilda. Ne disposant d’aucun moyen antichar, Witt lance une contre-attaque à la tête de ses Waffen-SS. Neufs chars sont détruits à l’aide de grenade et de charges explosives improvisées !
    Cela retient l’admiration de Paul Hausser, qui écrit au sujet de Witt, pour accompagner la remise de la Croix de Chevalier de la Croix de Fer (4 septembre 1939) : « l’avis du Kommandeur du régiment, le décrivant comme l’âme de la résistance, doit être souligné. Witt est l’exemple même du jeune leader ne reculant jamais devant un obstacle ». Ce document décrit aussi d’autres faits d’armes de l’officier face aux Français. Le 17 juin, son bataillon participe grandement à la capture de 20000 prisonniers, après avoir fait échouer la contre-offensive ennemie du 16 juin : c’est Witt (SS-Sturmbannführer) lui-même qui mène l’assaut qui permet de percer les lignes françaises.
    En récompense, il retourne à la garde prétorienne du Führer (16 octobre), l’Infanterie-Regiment (mot.) Leibstandarte SS Adolf Hitler. Il commande tout d’abord le III. Bataillon puis le I. Bataillon. En avril 1941, débute l’invasion des Balkans (opérations Marita). La LSSAH se rue à la poursuite des Anglais dans le Nord de la Grèce. À la tête d’un Kampfgruppe, renforcé d’une batterie d’artillerie et de Flak 88mm, Witt fait face à une forte résistance des hommes du Commonwealth dans la passe de Klidi. Après trois jours de combat, Witt fait sauter le verrou néo-zélandais. Son bataillon dénombre seulement 37 tués et 95 blessés, alors que les adversaires connaissent des pertes énormes. Witt fait 520 prisonniers. Malheureusement, Fritz Witt perd son frère Franz dans les combats.


II / Le vainqueur de Rostov et Kharkov


    Après l’opération Marita, la LSSAH est affectée à l’Heeresgruppe sud pour l’invasion de la Russie (opération Barbarossa). Dès le 1er août, le bataillon de Witt prend la cité de Novo Archangelsk, après de sévères combats. Il parvient à résister à de violentes contre attaques soviétiques. Le mois suivant, la LSSAH se dirige vers le sud, Witt et ses hommes participent à la prise de Perekop, dont l’isthme permet d’accéder à la Crimée, donc à Sébastopol. Une fois la prise de Marioupol exécutée, la division se lance à la poursuite des Russes qui retraitent vers le Mious. Le I. Bataillon établi une tête de pont au-delà du fleuve. De là, les Waffen-SS de Witt repoussent toutes les tentatives de réduction de la poche par les Russes. Ils ouvrent ainsi la voie pour Taganrog qui tombe le 17 octobre. L’audace et la rapidité de Witt ne sont pas étrangères à la campagne victorieuse de la LSSAH (été-automne 1941). Mais l’arrivée de l’hiver, combinée à une forte résistance soviétique, ralentissent la progression allemande. Les habiles tactiques de Witt permettent tout de même une pénétration dans Rostov-sur-le-Don (20 novembre). Cela lui vaut la Croix Allemande en or
.


FRITTZ WITT (CIGARE A LA BOUCHE) AVEC LE SS-STURMBANFÜHRER JOSEF DIEFENTHAL
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 18:16 (2011)    Sujet du message: Fritz Witt Répondre en citant

    Sous la pression de plus en plus forte de l’Armée rouge, le général Feldmarschall von Rundstedt ordonne la retraite générale derrière le Mious. Le I. Bataillon combat furieusement jusqu’à ce que le fleuve soit atteint. La LSSAH y établit ses quartiers d’hiver et Fritz Witt (accompagné de son berger allemand Bulli) tente de remonter le moral de ses hommes.    
    Après  des combats défensifs sur le Mious (début 1942), l’offensive reprend en mai. La reprise de Rostov-sur-le-Don coûte chère à la division, et elle est rapatriée en France pour y être reconstituée. Elle devient une Panzer-Grenadier- Division et Fritz Witt est nommée commandant de celle-ci. De retour sur le front de l’Est (janvier 1943), la division est rattachée au SS-Panzer Korps d’Hausser (avec la SS-Panzer-Grenadier-Division Das Reich). Les trois unités rejoignent le secteur de Kharkov, où les Russes ont réussi une percée.
    Avant l’abandon de Kharkov (15 février), suite à un ordre du QG du SS-Obergruppenführer Hausser, le SS-Panzer-Grenadier-Regiment 1 inflige de lourdes pertes aux Russes à l’Est de Chugujev. Les hommes de Witt protègent efficacement le flanc gauche du SS-Panzer-Grenadier-Regiment 4 Der Führer face au 6ème corps de cavalerie, lors du repli. Les 20 et 21 février, le régiment détruit totalement la 1ère division de cavalerie soviétique à Novaja Vodolaga. Witt, participant au combat avec ces hommes, se voit remettre par Hitler les Feuilles de Chêne pour sa Croix de Chevalier.
    Avec le sauvetage par Hausser  des unités défendant Kharkov et l’arrivée de la SS-Panzer-Grenadier-Division Totenkopf, Manstein peut préparer  sa puissante offensive. Renforcé par des chars et des canons d’assaut, le Kampfgruppe Witt (nouvelle désignation du SS-Panzer-Regiment 1) participe à l’anéantissement du groupement mobile Popov et à la remontée sur Kharkov. Après de rudes combats, l’aéroport et les faubourgs nord de la ville sont aux mains des Allemands (11 mars). Fritz Witt harangue ses troupes pour s’emparer du centre ville. Après une lutte d’une violence inouïe, la place rouge est prise le 12 mars, avec l’aide de la SS-Aufklärungs-Abteilung de Panzermeyer. Menacées par de furieuses contre-attaques russes, les deux unités ne peuvent triompher réellement qu’avec l’arrivée des renforts de « Jochen » Peiper. Grâce à son esprit d’initiative et à ses qualités manœuvrières, les correspondants de guerre de la SS propulsent Fritz Witt au statut de Héros de l’Ordre noir. Le 1er juillet, Fritz Witt est promu SS-Oberführer.



III / Commandant de la 12ème SS-Panzer-Division Hitlerjugend



    La LSSAH paye chèrement la victoire de Kharkov et elle est retirée du front, une nouvelle fois, pour être reconstituée. Fritz Witt quitte la LSSAH, Himmler lui offre son propre commandement divisionnaire : la Hitlerjugend (31 juillet 1943). Witt supervise la mise sur pied de la division et devient à 35 ans le plus jeune Kommandeur d’une division de la Waffen-SS.
    Cette division est bâtie à partir d’adolescents recrutés au sein des Jeunesses Hitlériennes auxquels sont intégrés des cadres de la LSSAH. La moyenne d’âge ne dépasse pas 17 ans (officiers compris). Fritz Witt va compenser leur inexpérience de jeunes soldats en mettant en avant leur fanatisme issue des années d’endoctrinement du mouvement national-socialiste. De plus, il les astreint à un entraînement militaire des plus complets. Compte tenu que la nouvelle division doit renforcer la réserve blindée à l’Ouest (pour repousser le débarquement allié), Fritz Witt veut que la division soit opérationnelle très vite.
    La théorie et les règles d’instructions sont écartées, pour favoriser la pratique : manœuvres sur terrain en condition réelle et exercices à balles réelles sont privilégiés (centre d’instruction belge de Beverlo). Les jeunes SS sont obligés d’avoir une confiance dans les anciens de la LSSAH. En résulte un moral élevé chez les jeunes soldats ainsi que des relations, entre la troupe et l’encadrement, basées sur la confiance et le respect mutuel. Le 2 juin, la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend est déclarée apte au combat. Witt a formé un redoutable instrument de combat.
    Witt affronte deux crises importantes. La première en janvier 1944 : le SS-Untersturmführer Murr (SS-Panzer-Aufklärungs-Abteilung 12) a violé une adolescente belge de 15 ans après avoir menacé ses parents avec son pistolet, alors que Murr est ivre. Murr est le fils du Gauleiter de Stuggart. Mais lors de l’enquête, Witt est court-circuité et doit transférer les supérieurs directs de Murr pour l’avoir arrêté et dégradé. La seconde crise intervient dans la nuit du 1er au 2 avril : lors de son transfert entre la Belgique et la France, le train de la division déraille à cause d’un sabotage de la Résistance d’Ascq. En représailles, la division fusille 86 habitants, la Feldgendarmerie doit intervenir pour faire cesser cette folie meurtrière. Witt ne reprimande pas cette exaction, seul les actes de pillage sont condamnés par le SS-Hauptsturmführer Gerd Berner (celui-ci avait félicité ses troupes le 10 mai)




FRITZ WITT EN UNIFORME DE SS-OBERSTURMBANNFÜHRER
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 18:19 (2011)    Sujet du message: Fritz Witt Répondre en citant

    Le jour du Débarquement, le chef met aussitôt sa 12. SS-Panzer-Division en alerte (stationnée à Evreux), sans qu’Hitler est autorisé la mise à disposition de la réserve blindée dont l’unité fait partie. Elle ne commence son déplacement qu’au début de l’après-midi ce qui entraîne une arrivée tardive sur les abords des plages (Juno - Sword). Elle devait épauler la 21. Panzer-Division dans sa contre-attaque sur les plages. Par contre, elle s’installe solidement au nord de Caen et autour de l’aérodrome de Carpiquet, bloquant la route aux Anglo-canadiens.
    La Hitlerjugend démontre rapidement l’efficacité de son entraînement. Le 7 juin, elle étrille les éléments de tête du 3rd Canadian Division (28 chars détruits pour la perte de 5 panzers). Les hommes de Witt combattent avec fanatisme et causent d’énormes pertes aux Anglo-canadiens. Ce fanatisme engendre des débordements : exécutions de prisonniers canadiens (13 prisonniers le 7 juin 1944 - 18 prisonniers le 8 juin 1944). Les combats pour l’aérodrome de Carpiquet sont plus terribles : les deux camps reconnaissent ne pas faire de prisonnier.
    Le SS-Brigadeführer Fritz Witt dirige les opérations de son PC (Venoix) avec d’habile tactique jusqu’au 14 juin. Ce jour là, son PC est la cible d’un violent bombardement naval, Fritz Witt est atteint par un éclat et décède sur le coup (36 ans). Son remplaçant n’est autre qu’un certain Meyer…
    

 ARTICLE PARU DANS LE H.S. DE LIGNE DE FRONT / LES GENERAUX DE L’ORDRE NOIR


 

FRITZ WITT EN UNIFORME SS
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Dim 25 Déc - 14:55 (2011)    Sujet du message: Fritz Witt Répondre en citant

exéllent comme toujours ! tu nous fais de trés bonne biographie merci beaucoup  JM !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:06 (2017)    Sujet du message: Fritz Witt

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com