figurines 1/6ème Index du Forum figurines 1/6ème
présentation de figurine au 1/6ème avec leur histoire
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 BienvenueInvité sur figurinepassion 
Char B1 et B1 Bis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> le garage et l'armurerie -> les engins blindés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message



Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 348
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -27
Moyenne de points: -0,08

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 10:30 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant


Voilà un char B1 Bis ci dessus, si dessous c'est une coupe de ce char :


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Nov - 10:30 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut



Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 348
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -27
Moyenne de points: -0,08

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 10:32 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

Blindé lourd construit en France au cours des années 1930. Ce blindé fut développé et construit par plusieurs sociétés (FAMH, FCM, AMX, RENAULT). Sa conception et sa mise en œuvre furent longues et couteuses, si bien qu’au début du conflit, seul un petit nombre était en fonction. Durant la drôle de guerre leur nombre augmenta considérablement même si certain, comme Charles de Gaulle, pensait qu’il aurait été mieux de produire le char D2. 
 
I - Caractéristiques :  
* Equipage : 4 hommes 
* Longueur : 6.37 m 
* Largeur : 2.46 m 
* Hauteur : 2.79 m 
* Poids : 31.5 tonnes 
* Blindage : 40 à 60 mm 
* Armement : 1 canon SA35 de 47 mm et 1 canon de 75 mm en casemate, 2 mitrailleuses MAC31 de 7.5 mm 
* Moteur : Renault aviation de 6 cylindres en ligne de 307 cv 
* Suspension : bougies à ressorts horizontaux et verticaux 
* Vitesse : 35 km/h 
* Autonomie : 340 km 
 
II - Histoire
En 1921, en général donna un cahier des charges à différentes sociétés ( Renault, FAMH, Schneider, Delaunay et FCM) pour développer des chars d’assaut (masse de 15 tonnes, armement avec un canon de 47 mm ou 75 mm en casemate, 2 mitrailleuses en tourelles). Cet accord prévoyait la construction de 120 unités par société. Entre 1922 et 1924, Renault sortit deux prototypes (SRA et SRB) avec un moteur Renault de 180 cv et armés d’un canon Schneider de 75 mm en casemate et d’une mitrailleuse en casemate. Le SRB utilisait une transmission hydraulique pour assurer le pointage du canon par virage. FAMH et Delaunay proposèrent un modèle motorisé par moteur Panhard de 120 cv avec une transmission hydraulique Jeannay, armé du même canon que le précédent modèle, mais il utilisait des embrayages latéraux pour assurer le pointage. Les résultats sont décevants. En mars, partant du SRA et SRB, un général définit le futur char B, déplaçant seulement le moteur. Deux autres modèles (B2 et B3) furent étudiés mais dépassant le poids demandés, ils furent abandonnés. Le 27 janvier 1926, trois prototypes furent produit (un par Renault, un par FAMH, un par FCM). 
Le premier modèle, Char B n°101 produit par Renault, qui est fini en 1929, servit de banc d’essai pour toutes les améliorations étudiées sur la série. Après avoir réglé les problèmes de refroidissement et de transmission, les trois chars furent regroupés au sein d’un détachement. Au camp de Mourmelon, ils effectuèrent des manœuvres sous les yeux du Général Delalain et revinrent au point de départ, parcourant plus de mille kilomètres. Durant les 2 années suivantes, ces 3 chars participèrent à d’autres manœuvres et firent de nombreux adeptes. En mars 1934, la première commande de 7 chars est signée. Conçu à l’atelier de Bourges, un blindage plus épais est mis en place, une nouvelle tourelle APX-1 armée d’un canon de 47 mm SA34 et un moteur plus puissant est adopté. Les 7 chars rejoignent les chars 102 et 103 au 511ème Régiment de Chars de Combat à Verdun en avril. La livraison suivante, comportant 25 exemplaires, est retardée jusqu’à 1936 à cause d’une modification de production (le blindage est coulé) et des mouvements sociaux précédant le Front Populaire. 
En 1937, le B1 Bis voit le jour avec une amélioration du blindage et des capacités antichars. Une nouvelle commande est passée. Le moteur Renault développant maintenant 300 cv, la nouvelle tourelle APX-1 est montée et le blindage passait à 60 mm avec l’apparition des armes antichar lors de la guerre d’Espagne. Le poids passant de 28 à 31 tonnes, l’autonomie en souffre bien qu’elle atteignit 180 km à basse vitesse avec 3 réservoirs de 400 litres au total. Par contre à 20 km/h, l’autonomie tombait à 120 km soit 6 heures. On agrandit la grille latéral du ventilateur pour régler les problèmes de refroidissement. Les servants allemands des PaK, y voyant un point faible, tentèrent d’y placer leurs obus. Au début de 1940, les poste de radio ER-53, ne permettant que les liaisons en morse, fut remplacé par le poste ER-53 permettant les liaisons en phonie. En juin 1940, les derniers exemplaires produits reçurent un réservoir supplémentaires de 170 litres. 
De nouvelles commandes pour le Char B1 Bis furent passées en 1937. 35 B1 Bis furent livrés au 510ème RCC, en 1938, 35 autres B1 Bis arrivèrent au 508ème RCC, et 70 B1 Bis en 1939 au 512ème RCC. Après la déclaration de de guerre, les commandes explosèrent et à l’armistice on en dénombrait 1144 exemplaires, mais l’industrie ne réussit à produire que 35 chars B et 369 chars B1 Bis. Avant le 1er septembre 1939, seuls 129 B1 Bis avaient été livrés, en novembre, 61 furent livrés. Les efforts de l’industrie ne portèrent leurs fruits que par la suite. Les cadences mensuelles passèrent de 3 à 9 chars entre 1937 et 1939, et finirent à 41 chars en mai 1940 malgré la complexité du char. La production aurait du augmenter avec le nouveau modèle, le B1 Ter, qui était plus simple à produire à partir de l’été 1940. Le B1 Ter était prévu avec un blindage latéral de 70 mm en V, et un canon orientable sur 6° de 75 mm. Les chenilles étaient par un tunnel en blindage moulé, et une nouvelle boîte de vitesse mécanique moins encombrante. Le prototype fut présenté, en retard à cause des grèves, avec une tourelle du B1 Bis, la sienne ne voyant le jour qu’en 1937. Le premier exemplaire de présérie sortit en 1939. Il fut évacué en 1940 à Saint Nazaire, avec un second exemplaire, mais ils disparurent lors du torpillage du navire Le Médecin Principal Carvin qui devait les évacuer vers l’Afrique du Nord. Le troisième exemplaire, qui était en cours de montage chez FCM, fut caché aux commissions d’armistice et servit d’expérimentation en zone libre. Le B 40 était à l ‘état de projet avec un blindage de 80 mm , son train de roulement servira à la production du char ARL 44. 
 
  
III - Au combat
Les chars B1 avaient pour mission d’attaquer des zones fortement fortifiées. Ils étaient regroupés au sein de Division Cuirassé (DCr), restant à la disposition du grand quartier général pour des attaques contre les défenses adverses en coopération avec l’infanterie. Ces divisions blindées n’étaient pas conçu pour une guerre de mouvement comme l’étaient les PanzerDivisions. Ce rôle avait été confié aux Divisions de Cavalerie en cours de motorisation (DLM). Les DCr manquaient d’appui pour faire opérer leurs chars (peu d’infanterie et de génie d’accompagnement). Les services étaient dimensionnés pour mener des attaques à but tactique en soutien de certains corps d’armée. Après que la percée soit assurée, l’exploitation était confié à la cavalerie ou l’infanterie. La DCr était alors complétée et renvoyée à l’arrière pour être engagée ailleurs. Mais, en mai 1940, aucun front stable ne permettait pas cette tactique, et les DCr furent engagées dans un rôle pour lequel elles n’avaient pas été conçues. 
En septembre 1939, 4 bataillons étaient équipés de Char B1 (8ème, 15ème, 28ème et 37ème bataillon de chars de combat) chacun de 33 chars. Les 8ème, 15ème et 28ème BCC étaient équipés de B1 Bis et le 37ème BCC de la première version du char. Le 16 janvier 1940, ils formèrent les 2 premières DCr de réserves (1er et 2ème), dont-ils formaient la 1ère demi-brigade de chars. Le 20 mars, la 3ème DCr fut formée avec 2 bataillons de B1 Bis formés à Bourges (41ème et 49ème). Au moment de l’attaque allemande, une 4ème DCr était en cours de formation comprenant 2 nouveaux bataillons équipés de B1 Bis (46ème et 47ème) formés respectivement à Bourges et Vanves. 
Engagés d’urgence, et dans un rôle pour lequel il n’avait pas été conçu, le B1 Bis posa d’énorme problème aux troupes allemandes à cause de son blindage qui résistait aux armes antichars. Les Allemands utilisèrent leur artillerie en tir tendu, surtout leurs canons antiaériens de 88 mm. Le Jeanne d’Arc, un char B1 Bis, encaissa 90 coups avant d’être incendié par un obus de 88. Malheureusement, en dépit de cette supériorité, tous les défauts du B1 Bis et des Divisions de Cuirassés empêchèrent la relative impunité des B1 d’avoir une influence sur le cours de l’offensive allemande. 
La faible autonomie des B1, ainsi que la faiblesses des services de ravitaillement des DCr, provoquèrent l’abandon de nombreux véhicule à court d’essence. De plus les B1 Bis connurent de multiples pannes. Dépassés en nombre, les DCr, reculèrent et durent abandonner bon nombre de B1 Bis qu’elles ne pouvaient ni ravitailler ni réparer. Du fait de leur répartition peu logique, qui nuisit à son efficacité, du fait des tâches complexes, il était quasiment impossible pour le chef de bord d’observer convenablement la situation pour anticiper les menaces contre le char. La dernière faiblesse était du à la mauvaise qualité des matériels de communication. 
Après la défaite française, les Allemands récupérèrent 161 chars B1, qu’ils n’utilisèrent que pour des tâches secondaires : entraînement et opération de maintien de l’ordre, le char fut nommé PanzerKampfwagen B-2 740(f). 60 chars furent convertis en char lance-flamme (Flammwagen auf PanzerKampfwagen B-2 (f) et 16 autres en canons automoteurs de 105 mm. Certains furent repris par les Français à la libération et réutilisés pour l’opération contre la poche de Royan. 
IV - Variantes :  
** B1 : première version, blindage de 40mm, tourelle APX-1 avec canon SA34, moteur Renault de 250 cv, numéro de série 101 à 135, 35 exemplaires réalisés. 
** B1 Bis : seconde version, blindage de 60mm, tourelle APX- 4 avec un canon SA35, moteur Renault de 300 cv, numéro de série de 201 à 856, 369 exemplaires réalisés.  
** B1 Ter : troisième version, canon de 75mm avec azimut de 10°, blindage de 70mm, capacités de réservoir accru, tourelle Fives-Lille mue électriquement, 4 exemplaires réalisés 
** B2 et B3 : projet abandonné à cause du poids. 
** B40 : amélioration du B1 Ter, avec un blindage frontal de 80mm.


Revenir en haut
mof
général de corp d armée
général de corp d armée

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2010
Messages: 525
Localisation: langy
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): -8
Moyenne de points: -0,02

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 20:27 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

il est bien moche mais soit disant meilleur que les PZ du début de guerre
_________________
http://www.militariaonline.fr/ Spécialiste militaria Allemand


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 23:03 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

superbe décriptif du b1 bis ! bravo a toi et a steph! Okay Mr. Green tien tu a gagné une pin up !



Revenir en haut



Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 348
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -27
Moyenne de points: -0,08

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 23:46 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

Je peux l'avoir en chair et en os.

Revenir en haut
mof
général de corp d armée
général de corp d armée

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2010
Messages: 525
Localisation: langy
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): -8
Moyenne de points: -0,02

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 13:48 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

le char ? moauuahahaha
_________________
http://www.militariaonline.fr/ Spécialiste militaria Allemand


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
mof
général de corp d armée
général de corp d armée

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2010
Messages: 525
Localisation: langy
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): -8
Moyenne de points: -0,02

MessagePosté le: Ven 12 Nov - 21:19 (2010)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis Répondre en citant

le somua est un peu plus ramassé!
_________________
http://www.militariaonline.fr/ Spécialiste militaria Allemand


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:09 (2017)    Sujet du message: Char B1 et B1 Bis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> le garage et l'armurerie -> les engins blindés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com