figurines 1/6ème Index du Forum figurines 1/6ème
présentation de figurine au 1/6ème avec leur histoire
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 BienvenueInvité sur figurinepassion 
général kurt meyer

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Dim 26 Sep - 13:16 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant



Dernière édition par Admin puma le Ven 27 Jan - 16:20 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Sep - 13:16 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lirod
adjudant
adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 80
Localisation: limoges
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: Lun 27 Sep - 18:22 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

ah, ben il avait une bonne tete là...

Revenir en haut
Nergal
général de corp d armée de la heer
général de corp d armée de la heer

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 296
Localisation: Sud Ouest
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 27 Sep - 18:28 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

Le plus jeune général allemand, il commande un temps la 12 ss panzer division en Normandie après la mort du général Fritz Witt. Il existe une biographie sur lui en français.
_________________
Dans la mesure du possible, nous vaincrons!


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Mar 28 Sep - 01:13 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

ce type la est un soldat avec une experience certaine ! un redoutable adversaire pour les forces alliés !!

Revenir en haut



Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 348
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -27
Moyenne de points: -0,08

MessagePosté le: Jeu 30 Sep - 21:50 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

 Si je ne me trompe son surnom est "PANZERMEYER". il fit parti de la Leibstandarte sous les ordres de Sepp Dietrich. J'ai fait la connaissance de se personnage dans le livre "Les panzers de la garde noire" de Jean Mabire.

Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 00:16 (2010)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

ce soldat fut trés éfficace sur le front contre les unités alliés , mais aussi condamné pour crime de guerre ! 
 
 


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 20:50 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

CARRIERE
1930 :        Unterzahlmeister (Landespolizei)
1934 :        SS-Untersturmführer et Oberwachtmeister (Landespolizei)
1935 :        SS-Obersturmführer
1937 :        SS-Hauptsturmführer
1940 :        SS-Sturmbannführer
1942 :        SS-Obersturmbannführer
1943 :        SS-Standartenführer
1944 :        SS-Brigadeführer et Generalmajor des Waffen-SS




FONCTIONS

Septembre 1936 - Octobre 1939 :    Commandant de la 14. Panzerabwehr-Kompanie de la LSSAH
Octobre 1939 - été 1940 :              Commandant de la 15. Kradshützen-Kompanie de la LSSAH
Eté 1940 :                                   Commandant de la SS-Aufklärungs -Abteilung 1 de la LSSAH




DISTINCTIONS

1939 :            * Verwundetenabzeichen in  Schwarz : insigne des blessés en Noir
1939-1943 :    * Eisernes Kreuz 2. Et 1.Klassen : Croix de Fer de 2ème et 1ère classe
1941 :            * Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes (RK) : Croix de Chevalier de la Croix de Fer
1942 :            * Deutsches Kreuz in Gold : Croix allemande en or
                     * Winterschlacht Im Osten (Ostmedaille) : Médaille du Front de l’Est
1943 :            * RK mit Eichenlaub : RK avec feuilles de chêne
1944 :            * RK mit Eichenlaub und Schwertern : RK avec feuilles de chêne et épées
AUTRES DECORATIONS (dates d’attributions inconnues)
        * Medaille zur Erinnerung an den 13 März 1938 : médaille commémorative du 13 mars 1938
        * Medaille zur Erinnerung an den 1 Oktober 1938 : médaille commémorative du 1er octobre 1938
        * Spange Prager Burg : Barrette du Château de Prague
        * SS-Ehrenring : Anneau d’honneur SS
        * SS-Dienstauszeichnung : Medaille du service de longue durée de la SS
        * Ordre de la Bravoure, grade IV, 1ère classe (Bulgarie)

_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 20:52 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

LE PLUS JEUNE GENERAL DE LA WAFFEN-SS

    Fils d’un modeste ouvrier sidérurgique et d’une mère au foyer, Kurt Meyer naît en 1910 à Jerxheim dans le duché de Brunswick. La guerre éclate quatre ans après sa naissance, son père est mobilisé. Blessé à plusieurs reprises, il rentre auprès des siens où il décède peu après.
    Kurt suit des études pour devenir commercial pendant trois ans (années 1920), mais devant aider sa mère, il arrête ses études. La pension du gouvernement ne suffit pas pour se nourrir, donc Kurt doit travailler très jeune. Après avoir enchaîné les petits boulots (apprenti en dans une boutique - ouvrier terrassier - facteur - etc.), il devient mineur de fond en 1929, descendant chaque jour sous terre pour extraire du charbon contre un faible salaire. N’ayant pu poursuivre ses études, il reste plein d’ambition et donc il recherche un autre emploi.

I/ L’endoctrinement nazi (année vingt)

    Comme beaucoup d’adolescent de sa génération, Kurt rejoint les Jeunesses Hitlériennes en mai 1925 pour les quitter en 1928 et passer chez le S.A. Son passage à la S.A. est de courte durée, il rejoint rapidement la Landespolizei à Mecklembourg en octobre 1929. À l’académie de Schwerin, alors qu’il veut faire une farce à un collègue, il monte sur le toit d’un bâtiment pour lui jeter un seau d’eau. Malheureusement, il glisse, chute et se remet sur pieds puis s’écroule. Il souffre d’une vingtaine de fractures et il ne doit sa survie qu’à sa solide constitution. Ces camarade le surnomment « Panzermeyer » (Meyer le blindé) à cause de sa santé de fer. Un an plus tard, il est Unterwachmeister (sergent). Alors que le NSDAP est devenu un parti honorable, Meyer prend sa carte au parti en septembre 1930.
    Meyer cherche à rejoindre l’élite du parti : l’Allgemeine SS, adhérant aux idées de grandeur de l’Allemagne prônées par Hitler. En octobre 1931, il passe les tests intellectuels et physiques à la caserne de l’Ordre noir de Schwerin. Il prouve la pureté de son ascendance aryenne et devient SS-Mann au sein de la 22. SS-Standarte en février 1932. Il continue à travaille pour la police, puis en juillet, il est nommé SS-Sturmführer.

II/ Une nouvelle carrière dans la SS (années trente)

    En 1934, il quitte la police (avec le grade d’Oberwachtmeister) et intègre  la Leibstandarte SS Adolf Hitler de Sepp Dietrich, l’unité de garde du corps du Führer (mai). C’est une promotion pour lui. Chef d’une unité motorisée, il devient SS-Obersturmführer (mars 1935), puis il prend le commandement de la 14. Panzerabwehr-Kompanie (nouvelle compagnie antichar de la LSSAH) en septembre 1936. En plus de certaines qualités, Meyer est représentatif de l’élite martiale du Parti (jeune - athlétique - bon camarade - vigoureux - dynamique) ce qui explique peut être l’ascension fulgurante de ce jeune SS.
    Nommé SS-Hauptsturmführer en 1937, les officiers supérieurs croient en cet officier prometteur : il suit un stage sur les techniques de génie (Klausdorf - 1938), puis rejoint l’école des officiers de Mülhausen ; il obtient son diplôme quelque semaines avant le début du second conflit.
    Il prend part à l’Anchluss, à l’occupation des Sudètes et à celle de Bohême-Moravie. C’est une promenade militaire. Par contre l’invasion de la Pologne, c’est autre chose. Kurt va enfin connaître le combat. Dès le 17 septembre, il est blessé à l’épaule alors qu’il commande sa compagnie antichar. Il poursuit quand même le combat ; pour ces faits il obtiendra la Croix de Fer 2ème classe. Par contre, il est accusé de l’exécution d’une cinquantaine de juifs, et d’avoir envoyé en cours martial un chef de peloton qui a refusé d’y participer. Aucune poursuite n’est donnée à l’affaire, mais démontre son goût du sang, son antisémitisme et un pêchant à mêler conception idéologique et militaire.
    À la fin de la campagne de Pologne, il souhaite une mutation à un poste plus exposé à cause de son goût pour le mouvement et l’action. En octobre, il rejoint la 15. Kradschützen-Kompanie (unité d’éclairage motocycliste) de la LSSAH comme commandant. Avec cette unité, il participe à la campagne de l’Ouest (1940) au sein du XVI. Armee-Korps du général von Wietersheim au Pays-Bas puis en France. Le 31 mai, il est décoré de la Croix de Fer 1ère classe pour son dynamisme. À l’été, la LSSAH subit des transformations, et la compagnie de Meyer augmente en effectifs et gagne en responsabilité. Elle devient un bataillon de reconnaissance (Aufklärungs-Abteilung). Meyer est nommé SS-Sturmbannführer (septembre), mais reste à la tête de l’unité de reconnaissance. Meyer  fait connaissance avec Hugo Kraas et Max Wünsche, des officiers subalternes, qui deviennent ses amis.


KURT MEYER EN 1941 EN URSS

_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 20:55 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

III/ L’icône médiatique de la Waffen-SS (1941)

    La LSSAH prend part à l’opération Marita pour envahir la Yougoslavie et la Grèce. Kurt dirige ses hommes et ses pelotons d’automitrailleuses d’une main de maître. La retraite du 3ème corps d’armée grec, engagé en Albanie contre les Italiens, est coupée par l’attaque allemande. Kurt et ses hommes prennent la passe de Klissura et conquièrent Kastoria (défendue par la 20ème division d’infanterie grecque) dans des conditions effroyables. Il le raconte dans un certain style : « Nous nous collons derrière les rochers et n’osons plus bouger. Un sentiment de dégoût m’étrangle presque la gorge. Je hurle à Emil Wawrzinek (chef de section) qu’il doit poursuivre l’attaque. Mais le bon Emil me regarde comme s’il doutait de mon état mental. Un tir de mitrailleuse claque contre les rochers devant nous. Notre groupe de pointe est fort d’environ 10 hommes. Bon sang, nous ne pouvons pas rester bloqués ici parce que devant nous des entonnoirs ont été pratiqué à coups d’explosifs sur la route et que le tir des mitrailleuses balaie les décombre ! Mais moi-même, je m’accroupis bien, complètement à couvert, et j’ai peur pour ma vie. Comment puis-je exiger le premier bon de Wawrzinek ? Dans mon désespoir, je sens la rondeur lisse d’une grenade ovoïde dans ma main. Je hurle contre le groupe. Tous me regardent ébahis lorsque je montre la grenade, la dégoupille et la fais rouler derrière le dernier soldat. Jamais plus je n’ai assisté à un bond en avant aussi uni qu’à cette seconde. […] le sortilège est rompu. La grenade à main nous a délivrés de notre paralysie. Nous nous regardons en grimaçant un sourire et nous bondissons vers le prochain couvert. »
    Le 15 avril 1941, tout est fini. Le bataillon de reconnaissance de Meyer a réussi un exploit en ne déplorant que des pertes mineures. L’énergie et l’audace de Kurt Meyer viennent à nouveau de payer. Il est décoré de la Croix de Chevalier de la Croix de Fer. L’ardeur des jeunes officiers  permet une reconnaissance en termes d’image pour la Waffen-SS à une époque où elle cherche une légitimité sur le champ de bataille. Rapidement Meyer est connu de tous dans la SS, la Wehrmacht et même à l’arrière grâce à une photo le montant criant des ordres qui fait la première page de l’Illustrer Beobachter (hebdomadaire du NSDAP). La LSSAH est la plus connue des unités SS, donc elle personnifie le mieux les valeurs de courage et d’engagement politique qu’Himmler recherche au sein de la Waffen-SS : Sepp Dietrich symbolise le général issu du peuple et Meyer la nouvelle génération de soldats politiques.

IV/ L’Ukraine (1941)

    Pour Kurt Meyer, l’invasion de l’Union soviétique va être une formidable aventure militaire. Son bataillon (1000 hommes) équipé de motos, de blindés légers de reconnaissance et de quelques canons d’assaut, pour l’appui feu, est de tous les engagements du groupe d’armée sud en Ukraine, de Kiev à Rostov-sur-le-Don.
    Après la bataille d’encerclement Ouman (200000 soldats russes hors de combat - juillet), la prise de Kherson sur les rives de Dniepr, la prise de Perekop qui ouvre la voie de la Crimée, Meyer se fait remarquer pendant « la bataille de la mer d’Azov » qui est une course poursuite entre les Russes résistants pied à pied et les Allemands voulant atteindre Rostov avant l’hiver. Toujours en première ligne, le 5 octobre, son Aufklärungs-Abteilung disperse l’état-major de la 9ème armée soviétique (plusieurs généraux russes sont fait prisonniers), puis prend possession d’un train de ravitaillement (armes et véhicules). Meyer attaque les arrières de  l’ennemi en déroute qui veulent éviter  l’encerclement après la perte de Melitopol. Le 7 octobre, il prend Berdiansk capturant 2000 hommes et 2 batteries d’artillerie, car il a été plus rapide que l’arrière-garde russe. N’en restant pas la, il attaque Marioupol (cité industrielle) qui se situe à 80 km de là (le 8 octobre).
    Meyer lance un assaut très téméraire sur cette cité : « Nous fonçons vers la hauteur sous le feu de l’artillerie et de toutes les armes lourdes de l’infanterie ennemie. La compagnie de pointe a l’ordre d’engager le combat à 500 m derrière la position et d’attaquer la défense soviétique par l’arrière. Les unités suivantes doivent écraser les positions ennemies avec l’aide des canons d’assaut par le flanc. […] les canons d’assaut se propulsent derrière la compagnie ;  les obus frappent les rangs des défenseurs et les forcent à s’aplatir. La position est atteinte en quelques secondes ; percée par les éléments de pointe et enveloppée des deux côtés par les unités qui suivent. » Après avoir fait 300 prisonniers, il aperçoit une colonne soviétique qui retraite sur Berdiansk, traversant Marioupol par un pont. Meyer fonce sur la cité et prend le pont sous le feu de ses pièces de Flak, il coupe la route aux russes et avance dans les rues : « le souffle coupé, criant et hurlant, nous poussons en avant et verrouillons les rues. Maintenant, les obus des canons d’assaut grondent dans les rues encombrées. Les colonnes qui entrent en ville sont disloquées, tout ordre à disparu et les Soviétiques cherchent à rejoindre la rue menant à Rostov. » La 9ème armée russe et le PC de la division Meyer  sont surpris par la prise de Marioupol. Son PC, étonné par cet exploit avec un seul bataillon, lui répond : « Ce doit être une erreur, il doit s’agir de Mangoush »,  un bourg se trouvant 20km plus à l’Ouest ! Pour cette action, il est de nouveau à la une d’un journal (Kölnische Illustrierte Zeitung). Depuis le début de la campagne, des correspondants de la propagande SS (dont Franz Roth - photographe) suivent tous les déplacements de Kurt Meyer.     Le 12 octobre, Meyer, fatigué par le rythme de la campagne, prend Taganrog. Tombant malade, il quitte la division pour problème de santé jusqu’en janvier 1942.


LA UNE DE LA KOLNISCHE ILLUSTRIERTE ZEITUNG MONTRANT MEYER,FUSIL A LA MAIN, COMBATTAB A MARIOUPOL COMME UN SIMPLE SOLDAT


_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 20:58 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

V/ Kharkov (1942-1943)

    Au printemps 1942, l’offensive allemande reprend et du même coup les chevauchées de Kurt Meyer, de retour d’Allemagne et surtout gonflé à bloc. En février, il avait été décoré de la Croix Allemande en or. Le 12ème corps blindé soviétique accroche Meyer, en pointe de sa division, à Malinovka. Les Russes, voulant reprendre Kharkov, encercle la 298. Infanterie-Division à Malinovka. Meyer démontre une nouvelle fois la supériorité tactique allemande en organisant  une défense élastique à l’aide de Kampfgruppen mobiles pour attendre la LSSAH, et ainsi contre-attaquer. Cette manœuvre réussie et occasionne d’énormes pertes aux Russes (277000 soldats tués, 1250 chars, 2000 canons et 500 avions perdus). La carrière de Meyer sur le front de l’Est continue avec des exploits guerriers. En 1943, il est à l’origine de la destruction du 6ème corps de cavalerie russe. Le 23 février 1943, Hitler le décore des Feuilles de Chêne. Meyer est l’exemple à suivre : adulé par ses hommes et combattant courageux. Il reste un nazi qui reproche à l’occasion « aux généraux de l’armée de voir le national-socialisme comme  un système de gouvernement temporaire et non comme une religion qui avait inspiré [sa] vie » (J.L. Leleu). Les services secrets canadiens le décriront après la guerre comme « la personnification du national-socialisme » avec un esprit « paralysé par une longue propagande ».
    Au printemps, Kurt Meyer suit des cours pour devenir commandant de division (Allemagne). Au même moment, la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend (formée d’adolescent venant des Jeunesses Hitlériennes) vient d’être formé. Elle est dirigé par le SS-Brigadeführer Fritz Witt, un camarade de Meyer, qui cherche des officiers compétents pour encadrés ses adolescents n’ayant aucune expérience du combat. Panzermeyer prend la tête de 1. SS-Panzer-Grenadier Hitlerjugend (à partir de 1944 elle devient SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25). Il quitte la LSSAH. Le 21 juin, il est promu SS-Standartenführer, et rejoint Winsdorf  pour suivre un stage sur les tactiques de combat infanterie/blindé. La Hitlerjugend poursuit sa  formation pendant plusieurs mois en Belgique. Les adolescents s’attachent à leur commandant de régiment. Positionnée dans les Flandres, au début 1944, pour faire face à une éventuelle attaque alliée en Europe occidentale, Meyer s’installe à Hasselt.

VI/ La bataille de Normandie et la capture (1944)

    En mars 1944, la Hitlerjugend est apte au combat, après un entraînement long et complet. Elle est positionnée en Normandie et rattaché au 1.SS-Panzer-Korps de Sepp Dietrich. Cette possible invasion de la Normandie est considérée comme une promenade militaire par la Waffen-SS (sous estimation de l’adversaire) comparée aux autres campagnes (Balkans - Ostfront). Meyer croit pouvoir rejeter très vite à la mer ce « menu fretin ».
    En juin 1944, la Hitlerjugend combat les anglo-canadiens. Meyer et ses hommes doivent barrer la route de Caen, mais sa contre-attaque du 7 juin échoue. Cet échec est du, pour Meyer, à un manque d’essence et à l’incompétence de l’unité voisine (21. Panzer-Division). Le 14 juin, les Alliés sont toujours bloqués par la Hitlerjugend ; alors la Royal Navy ouvre le feu sur le PC de la division (Venoix) tuant le commandant de la division : Fritz Witt. Dietrich le remplace par Meyer, qui devient à 33 ans le plus jeune commandant d’une division. Le 28, les Waffen-SS résistent à l’attaque de trois divisions britanniques (dont la 11th Armoured Division). Meyer est obligé de se retirer sous la pression des Alliés début juillet, son front cède le 8 juillet et il reporte la faute sur la 16. Luftwaffen-Feld-Division qui s’est pourtant bien défendu avec beaucoup moins de moyens que la Hitlerjugend. Meyer aura une nette tendance à incriminer les divisions voisines pour expliquer ses échecs en Normandie.
    Il installe une ligne de défense au sud de Caen (fin juillet) et combats les Polonais (1st Polish Tank Division) qui perdent 90 chars en quelques combats ! Meyer visite souvent ses premières lignes, se mettant régulièrement en danger. Il encourage ses hommes à résister, en leur parlant simplement. Les hommes de Hitlerjugend combattent avec acharnement, Meyer avait exigé que chacun d’eux « qu’il devienne un combattant impie, fanatique, qui ait une haine envers chaque Français ou chaque Anglais ou chaque Américain, se fichant bien de savoir si c’est un homme, qu’il lui saute au cou et qu’il égorge. Il doit haïr chacun, chacun doit être son ennemi mortel ; c’est seulement  ainsi qu’ils peuvent gagner la guerre ».
    Ce discours dit par un jeune officier adulé devant des adolescents fanatisés et motivés ne peut qu’aboutir à de funestes conséquences. Dès le 7 juin, les hommes de la division tuent des prisonniers canadiens. Meyer  est élevé au grade de SS-Brigadeführer (le 1er août 1944), un cas très rare dans l’Armée allemande qui s’explique par une politique de recrutement désirée par les hauts responsables de la Waffen-SS. Kurt a prouvé sa valeur et sa fidélité au régime, sa carrière s’envole et le 27 août 1944 il est décoré de la Croix de Chevalier de la Croix de Fer avec Feuilles de chêne et Epées. Comme le désiré Himmler à propos de la vie privée de ses subalternes, Panzermeyer aura 4 enfants.



AMAIGRI ET FATIGUE, MEYER PARTICIPE A LA BATAILLE DE KHARKOV EN MARS 1943
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 21:01 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

Le 9 août, la Hitlerjugend est attaquée par le 4th Canadian Tank Division, qui selon les Allemands, perd 103 chars. Après 3 blessures et de nombreuses fractures, la pression psychologique intense a raison de Kurt Meyer, il s’effondre nerveusement et physiquement. Début septembre, la Hitlerjugend  passe la Seine en direction de la Belgique. Arrivée près de Namur, Meyer (portant la tenue de la Heer) est capturé le 6 septembre par des résistants belges. Les hommes de la Hitlerjugend ne cherchent pas à le libérer. Remis aux troupes britanniques, qui ne le reconnaissent pas, Meyer est emprisonné dans un camp de Compiègne, où il est enfin reconnu. Il est transféré au camp de Trent Park (Angleterre), où sont réunis les principaux officiers allemands faits prisonniers (dont 84 généraux). Là, il attend d’être interroger.

VII/ Le procès et l’après guerre (1945-1946)

    Détenu dans ce camp jusqu’en avril 1945, les anglo-canadiens traduisent Kurt Meyer en justice à cause des crimes de guerre perpétrés par ses hommes. Il passe devant une cour martiale canadienne où il est inculpé de 5 chefs d’accusation : incitation à l’exécution des prisonniers et meurtre de 23 prisonniers le 7 juin 1944 et de 18 prisonniers canadiens le lendemain.
    Meyer plaide non coupable : il dit n’avoir pris connaissance des événements que le 11 juin. Maintenant que l’on sait que dans le secteur de Caen, ni les uns ni les autres ne faisaient de prisonniers, des exactions ont été commises des deux côtés. Même s’il est impossible de prouver que Meyer ait ordonné les exécutions, il est reconnu moralement responsable des crimes commis par son unité. D’abord condamné à mort, sa peine est commuée en peine à perpétuité par le Major Général Vokes, qui évoque qu’il y a plus de soupçons que de preuves réelles.
    Il est transféré dans une prison britannique de RFA en 1951, après avoir passé 5 ans au pénitencier du Nouveau Brunswick. Sur intervention du gouvernement général et pour bonne conduite, il est libéré en septembre 1954. Il est engagé à la brasserie Andréas comme directeur des ventes. L’entreprise est dirigée par un ancien officier SS. Il est aussi membre et porte-parole de l’association des anciens de la Waffen-SS. Meyer publie ses mémoires (Grenadiere) en 1956. Ce livre est un best-seller, il fit beaucoup pour blanchir la SS des crimes du régime nazi.
    En décembre 1961, Kurt Meyer décède d’une crise cardiaque le jour de son anniversaire.



 ARTICLE PARU DANS LE H.S. DE LIGNE DE FRONT / LES GENERAUX DE L’ORDRE NOIR



MEYER RECEVENANT DES MAINS D'HITLER SES FEUILLES DE CHENE (FEVRIER 1943)
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Jeu 3 Nov - 17:30 (2011)    Sujet du message: général kurt meyer Répondre en citant

t est le meyer termi !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:52 (2017)    Sujet du message: général kurt meyer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com