figurines 1/6ème Index du Forum figurines 1/6ème
présentation de figurine au 1/6ème avec leur histoire
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 BienvenueInvité sur figurinepassion 
général felix steiner

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Dim 26 Sep - 13:03 (2010)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant



Dernière édition par Admin puma le Ven 27 Jan - 16:21 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Sep - 13:03 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 11:19 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant


CARRIERE

1915 :        Leutnant                
1918 :        Oberleutnant           
1933 :        Major                     
1934 :        SA-Sturmführer       
1936 :        SS-Standartenführer
1939 :        SS-Oberführer
1940 :        SS-Brigadeführer
1942 :        SS-Gruppenführer
1943 :        SS-Obergruppenführer

FONCTIONS

Juin 1936 -décembre 1940 :         Commandant du SS-Standarte «Deutschland»
Décembre 1940 - janvier 1943 :    Commandant de la 5. SS-Panzer-Division «Wiking»
Mai 1943 - octobre 1944 :           Commandant du III. (Germanische) SS-Panzer-Korps
Novembre 1944 - mars 1945 :       Commandant de la 11. SS-Panzer-Armee
Avril - mai 1945 :                       Commandant de la Armee-Abteilung «Steiner»




DISTINCTIONS

Entre 1914 et 1918 :
    * Eisernes Kreuz 2. Et 1. Klasse : Croix de Fer 2ème et 1re classe
    * Verwundetenabzeichen  in Schwarz : Insigne des blessés en noir
1939 :    * Wiederholungsspange zum Eisernen Kreuz 1914 : Agrafe de rappel pour la Croix de Fer de 1914
1940 :    * Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes (RK) : Croix de Chevalier de la Croix de Fer
1942 :    * Deutsches  Kreuz in Gold : Croix allemande en or
    * RK mit Eichenlaub : RK avec feuilles de chêne
1944 :    * RK mit Eichenlaub und Schwertern : RK avec feuilles de chênes et épées
AUTRES DECORATIONS (dates d’attributions inconnues)
    * Winterschlacht Im Ostmedaille : Médaille du Front de l’Est
    * 1.ik:n Vapaudenristi rintatähtineen : Ordre de la Croix de la Liberté 1re classe avec étoile, feuilles de chênes
                               Et épées
    * SS-Ehrenring : Anneau d’honneur SS



UNITE DE LA SS-VT TRAVERSANT LA MEUSE A MASSTRICHT
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 11:24 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

L’ENFANT CHERI D’HIMMLER

    Félix Steiner naît et grandit à Ebenrode (Prusse-Orientale) dans une famille d’émigré autrichien. Son père est instituteur, et en mars 1914, Félix passe son Abitur (équivalent du Baccalauréat), puis s’engage dans l’armée allemande. Âgés de 18 ans, il intègre l’Infanterie-Regiment « von Bayern » (5. Ostpreuss) Nr. 41 à Tilsit. Il devient rapidement un sous-officier  lorsque le Premier conflit éclate. Son baptême du feu se produit sur le front de l’Est au sein de la 8. Armee de von Hindenburg. Il participe à la bataille de Tannenberg (août) et à la bataille du lac Mazurie (septembre) avant d’être blessé gravement en novembre. Il est élevé au grade de Leutnant en janvier 1915, avant de rejoindre l’académie militaire de l’I. Armee-Korps à Königsberg durant trois mois pour y suivre des cours. Après un passage dans l’Infanterie-Regiment 376 (1916), il prend la tête de détachements de mitrailleurs en avril 1918 à l’Ouest (Flandres - région de Cambrai). Il est décoré des Croix de Fer 2ème et 1ère classe et il est élevé au grade d’Oberleutnant en octobre 1918. En janvier 1918, il quitte le XVII. Armee-Korps, pour intégrer l’Ostpreussischen Freiwilligen-Korps, puis le Freiwilligen-Bataillon 41, des corps francs qui combattent à Memel et Königsberg.
    En mai 1920, il rejoint la minuscule Reichswehr en tant que chef d’une compagnie de mitrailleuse jusqu’en septembre 1923. Entre 1924 et 1929, il occupe différents postes. Même si l’armée allemande dispose de peu de moyens, elle cherche à former aux mieux ses cadres à partir de techniques nouvelles : Steiner suit un entraînement conséquent, ou la composante blindée n’est pas ignorée. En 1927, il est Hauptmant, et à partir de ce moment il s’occupe des questions d’instruction des recrues avant de quitter l’armée en 1933. Après 20 ans de service, il n’à que le grade de major. Il rejoint ensuite la Landespolizei et s’intéresse de nouveau à l’entraînement des hommes de troupes.

I/ Le soldat politique (1934)
    
    Félis Steiner  rejoint le NSDAP et la S.A. en janvier, alors que les nazis sont déjà au pouvoir. C’est certainement un ensemble de facteur qui amène Steiner à devenir membre  du NSDAP et des S.A. (accointances idéologique - possibilité d’une carrière prometteuse). Il entraîne les « Chemises brunes » durant deux ans, comme simple conseiller au début, puis comme SA-Sturmführer. La S.A. est en cours de militarisation vu qu’elle veut remplacer à terme la Reichswehr et devenir une force basée sur le national-socialiste. Donc le travail de Steiner est primordial. Steiner a la charge de la formation, même si on peut se demander s’il est en accord avec une « Armée S.A. », car en 1935 il rejoint la SS, avec le grade de SS-Obersturmbannführer et un an plus tard il est SS-Standartenführer. Avec son entrée dans la SS, sa carrière s’envole : comme l’Ordre noir a besoin de spécialistes, Himmler met le prix pour les recruter.
    Le Reichsführer ne veut plus remplacer la Wehrmacht, comprenant qu’il allait s’opposer à certains officiers, mais veut créer un corps d’élite politisé en charge de la protection du régime qui aurait la possibilité de mener des opérations militaires.
    À ce moment, la carrière de Steiner est similaire à celle de Paul Hausser, devenu inspecteur des SS-VT. Steiner est assigné au régiment Deutschland, un des trois régiments des « troupes SS à disposition » (SS-VT). Hausser voit en Steiner un militaire dynamique et sportif, aux idées très proches des siennes quant à la formation des hommes. En 1936, Steiner devient commandant du régiment, à ce poste l’officier prussien va développer et parfaire ses méthodes d’entraînement, une tâche où il va exceller. Plus novateur qu’Hausser, Steiner veut un « athlète combattant » collant avec la vision hygiéniste du nazisme, qui a son origine dans les Strosstruppen de la Grande Guerre que Steiner a côtoyé en 1917-1918. Il prend modèle sur ces unités pour faire des futurs Waffen-SS une troupe de choc capable d’emporter la décision à elle seule. Pour cela, il annonce à de hauts gradés de la Wehrmacht : « La guerre totale nécessite certes des armées de masse, mais la décision appartient à des corps d’élite opérationnels, de faible importance numérique, qui créent des brèches foudroyantes dans le dispositif de l’adversaire, le divise, puis se retirent, cédant la place à l’armée traditionnelle. »
    Il leur enseigne une discipline d’acier, avec comme devise « la sueur préserve le sang ». L’entraînement est d’une dureté jamais vues, exercices à balles réelles, mais il leur transmet un sens de la camaraderie profond et un esprit de corps inébranlable. Il transforme ses hommes en véritable machine de guerre. La Heer ne prend pas au sérieux cette méthode et reste traditionnelle dans la formation des ses recrues. En mai 1939, Hitler assiste à une démonstration du régiment Deutschland sur le terrain de manœuvre de Munster : le Führer, surveillant le terrain aux binoculaires, demande à Steiner quand l’exercice va débuter, Steiner lui répond que l’exercice a commencé depuis 20 minutes : en effet après avoir parcouru 3 km au pas de course en transportant tout leur équipement de combat, les hommes de Steiner surgissent pour se mettre en position sans montrer le moindre signe de fatigue. Hitler et Himmler sont impressionnés et le font savoir à tous le monde, suite à cela Hausser surnomme Steiner « l’enfant chéri d’Himmler ». Bon nombre d’historiens ont laissés penser que le « modèle Steiner » avait été utilisé dans toute la Waffen-SS, or ce n’est pas le cas.
 


STEINER LORS DE L OPERATION BARBAROSSA A L ETAT MAJOR DE LA WIKING
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 11:32 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

C’est seulement au sein du régiment ou officie Steiner que cette méthode est utilisée et encore pour une période limitée selon Jean Luc Leleu : « après avoir été une réalité tangible dans les conditions de paix, le modèle de […] Steiner n’a cessé d’être une vue d’esprit pendant le conflit. Dès 1938, la place réservée au sport dans le programme d’instruction avait commencé à se restreindre et ne représentait plus une priorité […]. Ravalé à un rôle récréatif, il représentait une à deux heures par semaine, auxquelles s’ajoutaient les moments de loisir […] où la pratique des sports collectifs était encouragée par la hiérarchie. »

II/ Le retour au combat (1939)

    Lors de la campagne de Pologne, la Deutschland s’en sort mieux que les autres formations SS (LSSAH - Germania - Totenkopf) malgré des pertes sévères. Steiner obtient l’agrafe de rappel 1939 pour ses Croix de Fer 1ère et 2ème classe, ainsi qu’une promotion au grade de SS-Oberführer en janvier 1940.
    Puis c’est la campagne de l’Ouest, durant laquelle son régiment (intégré à la SS-Verfügungs-Division) combat une division française en Hollande. Un rapport d’Hausser précise : « l’avance rapide jusqu’à Vlissingen en 3 jours, après un assaut sur deux positions défensives, doit être attribuée au sens supérieur du commandement du SS-Oberführer Steiner. Là, il s’est personnellement distingué en engageant les 1er et 3ème  bataillons  sur le canal Beveland avec l’appui de Stuka sur la digue de l’île de Walcheren sous un intense feu nourri. »
    Son action en France sur la Lys, au devant des Panzer, est décisive : « Steiner a été remarquable dans les batailles du nord de la France, sur le canal de la Bassée et sur la Lys, puis sur le front Sud, en particulier comme partie du groupe « von Kleist » durant la percée sur Troyes et […] plus tard jusqu’à Angoulême. » Ces actes font de lui un des premiers récipiendaires de la Croix de Fer après l’Armistice. Pour cela, Steiner écrit une lettre à Himmler, prouvant sa soumission totale aux vues du Reichsführer : « Je sais que je n’ai pas mérité moi-même cette décoration, mais qu’elle récompense le courage du régiment dont vous m’avez confié l’instruction, l’éducation et le commandement. […] j’essaierai de contribuer à votre œuvre par un travail infatigable. »
    Cette correspondance est intéressante, surtout quand on sait l’indépendance d’esprit de Steiner face au « mode de vie national-socialiste exemplaire » voulu par Himmler. Steiner reste protestant malgré le désir de Himmler (demande de renoncement à cette religion) ; Steiner reste célibataire alors que les officiers doivent se marier et avoir des enfants comme le veut le Reichsführer. Malgré le non-respect de ces exigences, Steiner n’en souffre pas grâce à ses relations d’avant 1939. Lors de la campagne de France, Steiner critique ouvertement la stratégie d’Hitler, Himmler ne lui en tient pas rigueur (simple rappel à l’ordre).

III/ La Wiking (1942)

    Fin 1940, la SS-Division Germania sert de base à une nouvelle unité motorisée : la Wiking. En décembre, Steiner (SS-Brigadeführer) supervise sa création et en prend le commandement. La particularité de cette division est qu’elle est composée de volontaires non allemands mais « d’origine aryenne » (Pays-Bas - Wallonie - pays scandinaves).
    Sur le papier, la création de la Wiking est bien menée, mais la préparation au combat est plus difficile, l’entraînement à la Steiner est trop dur pour les jeunes Néerlandais (certains résilient leur engagement). L’autre problème est lié au cours d’éducation idéologique à cause d’une part de la barrière de la langue (6 nationalités différentes) et d’autre part certains n’étaient pas concernés par la « communauté nordique ». Alors, Steiner modifie le programme et concentre ses efforts  sur l’esprit de corps pour unifié la division. La division est renforcée par un contingent de norvégien et un de finnois (qui ne combattront pas en Russie).
     En avril 1941, elle poursuit son entraînement sur un terrain de manœuvre d’Heuberg. Elle se rend en Silésie au mois de juin, pour participer à l’opération Barbarossa, au sein du groupe d’armée Sud devant envahir l’Ukraine. Le 29 juin à Tarnopol, ses obusiers détruisent 48 chars et une centaine de camions ennemis, c’est le baptême du feu de la division. Avançant rapidement, la division commet de multiples exactions sur son passage. Même si Steiner dénonce très tôt l’ordre d’Hitler de tuer tous les commissaires politiques capturés, ses hommes vont assassiner des centaines de prisonniers soviétiques, de juifs et d’Ukrainien, en représailles aux tirs de snipers qui les prennent pour cibles.
    Elle participe à l’encerclement d’Uman (août), puis la division doit établir une tête de pont sur le Dniepr. Elle va combattre jusqu’en septembre avant de passer sous l’autorité de la III. Armee-Korps (mot.). Suite à l’abandon de Rostov-sur-le-Don, elle établit ses positions pour l’hiver dans des conditions climatiques très dures. En janvier 1942, Steiner devient SS-Gruppenführer und Generalleutnant der Waffen-SS.



STEINER DECORE DES RECIPIENDAIRES DE LA CROIX DE FER - FIN JUILLET 1940
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 11:33 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

En avril, des unités voisines s’indignent des actes de pillages commis par les hommes de la Wiking. À l’été, elle participe à la pénétration  en profondeur du front caucasien pour sécuriser  les puits de pétrole (Plan Bleu) : Rostov est repris en deux jours, puis Steiner et ses hommes avancent vers la frontière turque, suivis par un Kommando du sinistre Einsatzgruppe D devant exterminer les populations juives. Maïkop est pris le 10 août, Steiner y est légèrement blessé par un éclat d’obus de mortier. Il ne veut pas quitter son poste car chaque moment est crucial pour percer le dispositif soviétique en direction de Grozny. Malheureusement la cité ne sera jamais atteinte malgré des combats acharnés et des pertes énormes en matériels et en hommes.

IV/ Le passage au II. SS-Panzer-Korps (1943-1944)

    Malgré l’échec dans le Caucase, Steiner se fait remarquer par sa combattivité, il reçoit pour ces actes les Feuilles de chêne pour sa Ritterkreuz, c’est Hitler qui lui remet en mains propres (février 1943). Steiner transforme à la même époque son unité en division blindée. Entre temps, la situation de la Heer s’est détériorée sur le front de l’Est (perte de la 6. Armee à Stalingrad).
    Steiner supervise la mise sur pied du III. (germanish) SS-Panzer-Korps constitué avec la 5. SS-Panzer-Division Wiking et la 11. SS-Panzer-Grenadier-Division Nordland (en mai). Il assure le commandement du corps, laissant le commandement de la Wiking à Otto Gille. Steiner choisit lui-même ses officiers grâce à ses passe-droits, avec ses choix il permet à son corps blindé d’être une unité autonome efficace.
    Steiner, devenu SS-Obergruppenführer (juillet), envoie la Nordland en Croatie pour des opérations contre les partisans (massacres et atrocités sont à la clef), alors que la Wiking est en réserve pour l’opération « Zitadelle ». Dans les mois suivants, ses hommes combattent près de la frontière finlandaise, avant de reculer début 1944 à l’Ouest de Narva pour défendre un saillant interdisant aux Russes l’accès au pays balte. Des SS norvégiens, danois, allemands, hollandais, belges, finnois, combattent ensemble (renforcé par la 20ème division SS de grenadiers estoniens) d’où le surnom de la « Bataille des SS européens ». Après avoir subit des pertes énormes, le corps blindé est retiré du front pour être reconstitué en Croatie. Steiner reçoit les Epées pour sa Ritterkreuz, cette récompense est une façon pour les supérieurs de Steiner de reconnaître son commandement sans faille dans des conditions extrêmes. 1020 chars ennemis sont détruits dans son secteur jusqu’en septembre 1944 ! Puis, il laisse son commandement pour soigner sa jaunisse (octobre).

V/ L’Armee-Abteilung « Steiner »

    Il retourne au front en janvier 1945, puis ses unités sont transférées en Courlande (défense de la Poméranie). Quelques jours plus tard, il devient chef de la 11. SS-Panzer-Armee (rattachée au groupe Vistule - commandé par Himmler). Cette armée est composée de débris d’unités épuisées et sous-équipées. Les effectifs sont à peine supérieurs à ceux d’un corps d’armée. De plus les effectifs diminuent très rapidement lors de contre-attaques désespérées, Steiner repasse l’Oder : une retraite inévitable.
    Alors que les troupes de Joukov transpercent les lignes allemandes sur les hauteurs de Seelow (1er avril), Hitler confie à Steiner une Armee-Abteilung (une nouvelle structure se situant entre un corps et une armée), et lui ordonne d’attaquer les Soviétiques pour les prendre en tenaille. Ayant à sa disposition des unités à la combattivité quasi nulle, Steiner dit clairement que le plan du Führer est irréalisable et qu’il ne l’exécutera pas faute de moyen. Il s’oppose donc formellement a Hitler. Malgré la confiance qu’Himmler, Goebbels (qui dit de lui : « qu’il est énergique et résolu et qu’il accomplit son travail avec fougue ») et même Hitler ont en lui, Steiner est relevé de son commandement.
    Le 3 mai 1945, il est arrêté et inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Relâché pour manque de preuve en avril 1948, toutes les charges contre lui sont abandonnées. Il se consacre à l’écriture de ses mémoires ou sur des techniques de combat. Il décède le 12 mai 1966 à Munich.

 ARTICLE PARU DANS LE H.S. DE LIGNE DE FRONT / LES GENERAUX DE L’ORDRE NOIR



_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
mof
général de corp d armée
général de corp d armée

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2010
Messages: 525
Localisation: langy
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon
Point(s): -8
Moyenne de points: -0,02

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 11:58 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

marrant la dernière photo, on voit pas son grade
_________________
http://www.militariaonline.fr/ Spécialiste militaria Allemand


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 17:05 (2011)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

exéllent comme toujours ! ce personnage est l un de ceux qui on un sacrée trempe 

Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 13:26 (2014)    Sujet du message: général felix steiner Répondre en citant

mof regarde les épaulettes ,,, 

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:08 (2017)    Sujet du message: général felix steiner

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com