figurines 1/6ème Index du Forum figurines 1/6ème
présentation de figurine au 1/6ème avec leur histoire
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 BienvenueInvité sur figurinepassion 
général paul hausser

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Sam 25 Sep - 19:19 (2010)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant



Dernière édition par Admin puma le Ven 27 Jan - 16:23 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Sep - 19:19 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nergal
général de corp d armée de la heer
général de corp d armée de la heer

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 296
Localisation: Sud Ouest
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 25 Sep - 21:04 (2010)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

Vétéran de la 1ere guerre mondiale et créateur de la waffen xx.
_________________
Dans la mesure du possible, nous vaincrons!


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Sam 25 Sep - 22:54 (2010)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

je dirais plutot un haut cadre  car celui qui a crée la waffen xx c est henrich himmer mais  paul hausser fut un artisan de la forge pour la branche armé des xx ! il en commandera un groupe d armé tout entier sur le fron est et s illustrera notement a la bataille de karkov  aprés koursk

Revenir en haut
Nergal
général de corp d armée de la heer
général de corp d armée de la heer

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 296
Localisation: Sud Ouest
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 26 Sep - 10:21 (2010)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

Il existe à ma connaissance un seul livre en français sur Paul Hausser. Si quelqu'un est intéressé qu'il m'envoi un MP.
_________________
Dans la mesure du possible, nous vaincrons!


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:15 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

CARRIERE

1892 : Cadet                                                                                 Mars 1934 : S.A. Standartenführer SAR
1899 : Leutnant                                                                             Novembre 1934 : SS-Standartenführer
1909 : Oberleutnant                                                                       Juillet 1935 : SS-Oberführer
1914 : Hauptmant                                                                          Mai 1936 : SS-Brigadeführer
1918 : Major                                                                                 Juin 1939 : SS-Gruppenführer
1923 : Oberstleutnant                                                                    Novembre 1939 : Generalleutnant der Waffen-SS
1927 : Oberst                                                                               Octobre 1941 : SS-Obergruppenführer und General des Waffen-SS
1931 : Generalmajor                                                                       Aout 1944 : SS-Oberstgruppenführer und Generaloberst des Waffen-SS
1932 : Charakter als Generalleutnant




FONCTIONS

19 octobre 1939 au 14 octobre 1941 :         Commandant de la 2.SS-Division « Das Reich »
14 septembre 1942 au 28 juin 1944 :           Commandant de l’II.SS-Panzer-Korps
28 juin 1944 au 20 août 1944:                    Commandant de la 7.Armee
23 janvier 1945 au 3 avril 1945 :                 Commandant de l’Heeresgruppe « Oberrhein »
23 janvier 1945 au 3 avril 1945 :                 Commandant de l’Heeresgruppe G





DISTINCTIONS

Entre 1914 et 1918 :
    * Eisernes Kreuz 2. Et 1. Klassen - Croix de Fer 2ème et 1re classes
    * Hausorden von Hohenzollern - Ordre de la Maison d’Hohenzollen
    * Ordre du service militaire bavarois 4ème classe avec épées
    * Croix de chevalier de l’Ordre Albert 1ère classe avec épées
    * Friedrich Kreuz - Croix Friedrich d’Anhalt
    * Ordre de la Croix de Fer austro-hongrois 3ème classe avec décoration de guerre
    * Ordre du service militaire austro-hongrois 3ème classe avec décoration de guerre
1934 :    * Ehrenkreuz des Weltkrieges - Croix d’honneur
1939 :    * Wiederholungsspange zum Eisernen Kreuz 1914 - Agrafe de rappel pour la Croix de Fer 1914
1941 :    * Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes (RK) - Croix de Chevalier de la Croix de Fer
1942 :    * Verwundetenabzeichen in Silber - Insigne des blessés en argent
1943 :    * Goldenes Ehrenzeichen des NSDAP - Badge en or du NSDAP
1944 :    * RK mit Eichenlaub und Schwertern - RK avec feuilles de chêne
    * SS-Ehrenning - Anneau d’honneur SS
    * SS-Dienstauszeichnung - Médaille du service longue durée de la SS
    * Ehrenwinkel der Alten Kämpfer - Chevron d’honneur de la vieille garde

_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:19 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

PAUL HAUSSER : LE PÈRE DE LA WAFFEN-SS

    Paul Hausser est issu d’une vieille famille protestante prussienne et militaire : son père, Kurt, est major dans l’Armée impériale quand Paul entre à l’école militaire de Köslin (1892). En 1896, il intègre la prestigieuse académie des cadets de Berlin-Lichterfelde. Il y rencontre des futures grandes figures de la Wehrmacht (Hans Günther von Kluge - Fédor von Böcke). En 1899, diplôme en poche, il intègre le 7. Westpreussische Infanterie-Regiment Nr.155 avec le grade de Leutnant. Entre 1903 et 1907, il y sert en tant qu’adjudant-major. En 1908, il entre à la fameuse école Preussische Kriegsakademie de Berlin (fondée par Gerhard von Scharnhorst un siècle auparavant) grâce aux bonnes notes en tant que commandant qui lui sont attribuées par ses supérieurs. Cette formation est obligatoire pour ceux qui veulent exercer des hautes fonctions de commandement dans l’Armée allemande.
    Il sert dans l’Armée allemande en tant qu’observateur (jusqu’à 1912) à bord de ballons captifs de la marine impériale, ce qui va lui faire prendre conscience de la troisième dimension dans la guerre terrestre. À la sortie de l’académie avec le grade d’Oberleutnant, il entre dans l’état-major général impérial : service cartographie. Même si l’affectation est peu prestigieuse, c’est delà que lui viendra ce « flair » pour la compréhension du terrain qu’il démontrera sur un champ de bataille.

I/ Premier conflit et l’entre deux guerres

    Hausser (Hauptmant) est à l’état-major du Kromprinz Ruppech von Bayern en mars 1914. Il intègre la 109. Infanterie-Division en tant que chef des opérations au début du conflit. Il est décoré des Croix de Fer 1ère et 2ème classe dès les premières années de la guerre. Il va occuper divers postes au Generalkommando z.b.V 59, et à l’état-major du corps roumain. À la fin du conflit, il est démobilisé avec le grade de Major (1919). Il commande le 1er Corps de réserve puis le Fusillier Regiment 88 « Generalfeldmarschall Graff Moltke », il se retrouve avec ce régiment sur la frontière de la Silésie face aux Polonais. Après un passage à la Reichswehr-Brigade 5, il part pour Stettin et l’état-major de la 2. Reichswehr-Division en janvier 1925. En 1927, il devient Oberst à l’état-major de l’Infanterie-Regiment 10, mais en plus de son poste de commandant d’unité, il est chargé de l’administration de sa région militaire (effectif restreint au sein de la Reichswehr). En 1928, il dirige le centre d’instruction pour jeunes recrues à Münsingen pour une durée de deux ans et pour Hausser c’est une révélation. C’est pour lui une passion, il va développer ses propres méthodes de formation en insistant sur la cohésion. Ce passage à Münsingen va avoir un impact sur sa carrière, il va devenir un instructeur chevronné et respecté. En 1932, Paul Hausser prend sa retraite avec le grade de Generalleutnant en pleine crise économique et montée du nazisme.

II/ Au service d’Hitler

    Comme beaucoup d’officier, Paul Hausser ne coupe pas totalement les liens avec l’Armée. Il intègre, en 1933, le Stalhelm-Bund der Frontsoldaten qui est l’association d’anciens combattants comprenant 500000 vétérans de la Première Guerre mondiale et Freikorps qui ont la nostalgie de la vie de soldat et un conservatisme politique ravivé par la mal aimée République de Weimar. Cette association est un mouvement nationaliste et antirépublicain, avec une idée de revanche sur la France et la Grande-Bretagne. Lors des rassemblements, le port de l’uniforme est obligatoire, et on y développe le culte de l’Armée allemande et de la monarchie qu’on aimerait voir renaître. Certains membres, comme Paul Hausser, prônent un rapprochement avec les nationaux-socialistes. En 1933, des liens existent entre le Stalhelm. La Stalhelm est absorbé par la S.A., bon gré mal gré, après une collaboration de plus en plus importante ce qui vaut à Paul Hausser d’être promu au grade de S.A. Standartenführer (colonel) et chef de la S.A. Reserve-Brigade 25 de Berlin-Brandebourg. Hausser est conforté dans son opinion d’indiscipline des S.A. et sur l’inefficacité d’une organisation qui doit remplacer l’armée régulière. Ce passage dans la S.A. n’est pour lui qu’un tremplin : en novembre, Paul Hausser rencontre Himmler, grand bénéficiaire de la « Nuit des longs couteaux ». En effet, Himmler doit former la branche militarisée de la SS, après avoir reçu l’autorisation d’Hitler, et pour cela Himmler recherche la perle rare qui acceptera de mettre sur pied cette troupe. Himmler connaît les talents d’organisateur et d’instructeur de Paul Hausser, il lui propose donc la prise en main de l’école d’officiers réservée aux membres de la SS : la Junkerschule De Brunswick. Pour Paul Hausser, alors âgé de 54 ans, une nouvelle carrière s’offre à lui, il accepte le poste.



PAUL HAUSSER
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:23 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

II/ Le père de la Waffen-SS

    C’est un retour à la vraie vie militaire, ce qui est impossible au sein de la jeune Wehrmacht. Il a la possibilité de forger à sa guise l’instrument militaire placé entre ses mains, chose rare, cela a sûrement influencé sa décision. Le 1er octobre 1934, Hausser rejoint la SS avec le matricule n°239 795. Il prendra, en 1937, la carte du NSDAP (n° 4 138 779) ce qui établie ses convictions idéologiques. Un acte réfléchi, mais qui n’était pas une obligation pour un officier SS.
    Promu SS-Brigadeführer en mai 1936, il devient inspecteur général des SS-Verfügungstruppen, formés à partir des troupes de choc : les Politische Bereitschaften. C’est une recrue de choix pour les SS, Hausser est un fin tacticien, sa nomination marque le début de l’instruction des unités SS. Il se met tout de suite au travail et réuni les Politische Bereitschaften en deux régiments : la Deutschland résidant à Berlin et le Germania à Hambourg. Pour la formation des hommes, il met aussitôt en place ses idées. Il va s’unir avec Félix Steiner pour compléter sa pensée. Hausser met en place un modèle d’instruction classique, alors que Steiner institue un entraînement pour des « athlètes combattants » héritage des troupes d’assaut du premier conflit. Steiner répétera qu’il veut : « un fantassin souple et endurant, d’allure sportive, possédant des qualités de marcheur et de combattant largement supérieures à la moyenne. Je veux un chasseur, un grimpeur, un athlète. La guerre totale nécessite des armées de masse, mais la décision appartient à des corps d’élite opérationnels, de faible importance numérique, qui créent des brèches foudroyantes dans le corps de l’adversaire, le divisent puis se retirent, cédant la place à l’armée traditionnelle. » Malheureusement la place du sport est considérablement réduite dans le programme d’instruction pour laisser la place à d’autres apprentissages et missions, dont la motorisation de la SS-VT.
    Les recrues sont formées pour une guerre de mouvement et conduire des missions chocs sur des tactiques d’assaut basées sur la rapidité d’exécution des ordres et la dureté des combats. En travaillant de cette manière et l’accomplissement d’exercices à balles réelles (engendrant des accidents mortels), Hausser augmente l’esprit de cohésion de ses hommes, leur inculquant le combat au corps à corps ainsi que les techniques d’infiltrations dans les lignes ennemies. Une veste ample et réversible en toile camouflée remplace la tenue Feldgrau. Les sous-officiers, pierres angulaires du système de Paul Hausser, sont invités à se porter volontaires pour rejoindre les SS-Junkerschulen. En plus de l’instruction militaire, les recrues suivent une formation idéologique issue des manuels éducatifs fournis par le département de recherche idéologique d’Himmler. Cette instruction idéologique crée des problèmes de priorité entre Hausser et Himmler : Hausser veut former un combattant d’élite alors que le Reichsführer-SS désire un « soldat politique » (titre du livre de Jean Luc Leleu). C’est cette formation idéologique poussée (danger du communisme, arrogance des juifs, vertus de l’hygiène raciale) inexistante dans la Wehrmacht qui différencie les SS et en fait des soldats pas comme les autres. Cette instruction idéologique va disparaître au fil du temps, car l’instruction des troupes est de plus en plus courte à cause de l’envoie des recrues sur le front plus rapidement.
    Paul Hausser participe grandement à la formation des troupes, ce qui crée une certaine proximité entre les soldats et Hausser, ce qui lui vaut le doux surnom de « Papa » Hausser.

III/ Les premiers combats

    Pour Himmler, la Waffen-SS doit obtenir sa légitimité comme force militarisée aux côtés de l’Armée par le « tribut du sang » qu’ils verseront au combat. Himmler milite patiemment mais inlassablement pour la participation de ses troupes à la campagne de Pologne en 1939. Mais cela n’est pas sur, car Hitler doit ménager la Wehrmacht qui voit d’un mauvais œil cette organisation paramilitaire marcher sur ses plates-bandes. La future Waffen-SS n’est pas encore bien structurée à cette époque : les SS-VT de Hausser se trouvent aux côtés des formations de police, la garde rapprochée du führer (Leibstandarte Adolf Hitler) et les SS-Totenkopfverbände (SS-TV) de Théodor Eicke qui à la charge de la garde des camps de concentration. Les SS-VT forment la troupe la mieux préparée pour une bataille en coordination avec l’armée régulière. Ils vont participer, pour cette première coopération, aux combats au sein de la Panzer-Division « Kempf », un puissant Kampfgruppe mécanisé mêlant SS et unités de la Heer. Paul Hausser assiste en tant qu’officier de liaison et d’observation au baptême du feu de ses troupes avec le grade de SS-Gruppenführer. À la fin de la campagne de Pologne, le Kampfgruppe « Kempf » est dissout le 10 octobre 1939. Hausser va regrouper les différentes unités SS au sein d’une formation autonome. Les régiments Deutschland, Germania et Der Führer sont regroupés au sein de la SS-Verfügungs-Division (renommée SS-Division « Reich » le 25 janvier 1941, puis Das Reich en octobre 1942), qui dispose d’un bataillon d’éclairage, d’une unité de transmissions et d’un régiment d’artillerie, comme toute division se respectant.



HAUSSER EN COMPAGNIE DE GEORG KEPPLER (COMMANDANT DU SS-REGIMENT "DER FÜHRER") EN HOLLANDE EN 1940
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:26 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

     Par la suite, elle est renforcée par une unité antiaérienne, une unité antichar et des troupes du génie d’assaut. Le 1er avril 1940 est la date de naissance officielle de la division, la veille de la campagne de l’Ouest. La Leibstandarte n’est pas intégrée à la formation d’Hausser, car elle formera le noyau de la  LSSAH. La troisième division est créée à partir des unités « tête de mort » de Théodor Eicke le 16 octobre 1939, elle prendra le nom de la SS-Division-Totenkopf. Hitler permet, dans le même temps, la constitution de nouvelles formations SS ce qui va permettre la naissance d’autres divisions. Ces créations se font grâce aux transferts de nombreux cadres expérimentés des premières unités SS vers les nouvelles, ce qui provoque une hémorragie au sein de la SS-Verfügungs-Division qui voit son potentiel largement entamé. Cela  se reproduira tout au long du conflit provoquant des tensions entre Himmler et les chefs d’unité et même entre les chefs d’unité eux-mêmes. Hausser invoque le fait que saigner son unité, la mettrait devant un risque d’échec militaire qui était la hantise du Reichsführer-SS. Jean Luc Leleu écrit « tant en 1939, dans la lutte qui l’a opposé à Eicke, qu’en janvier 1943, au moment où chacune des divisions  LSSAH  et  Das Reich  a reçu l’ordre de céder 500 sous-officiers pour la constitution des 9ème et 10ème divisions SS, Hausser a ainsi su faire fléchir Himmler par un discret chantage. En respectant les formes militaires et en donnant l’impression d’une totale coopération, la « méthode Hausser » s’avérait en définitive plus efficace que la « méthode Eicke ». »
    Hausser est au cœur d’une organisation puissante et animée d’une dynamique désirée par le Führer et relayée avec zèle par Himmler. Hausser cumule les fonctions de commandant de division et celles de chef d’état-major général des troupes SS. Il renie, à cette époque, sa religion (le protestantisme) pour se déclarer « Gottläubig » (croyant en Dieu) qui est la confession néopaganiste voulu par Himmler. Cela prouve l’adhésion de l’officier à la croyance nazie à un moment où cet acte de rupture connaît un recul au sein de la Wehrmacht mais une nette croissance est constatée au sein de l’Ordre noir. Hausser s’inscrit dans la lignée d’Himmler, qui a pour Hausser une grande estime : « Que vous, mon cher camarade Hausser, teniez loyalement exactement la ligne, vous me l’avez prouvé par le passé et à l’heure actuelle […] de cela je n’ai, Dieu sait, pas le moindre doute. »
     Après la campagne de Pologne, Hausser poursuit son œuvre de formation du meilleur encadrement possible, pour cela il écarte 2 des 3 commandants de bataillon, du régiment  Deutschland, jugés peu expérimentés pour la SS-VT… mais assez compétents pour intégrer les régiments « tête de mort » d’Eicke !

IV/ Campagne de l’Ouest et opération « Marita »

    Paul Hausser participe à la campagne de France. Le premier objectif de son unité est la frontière fortifiée des Pays-Bas. En quelques heures tout est fini, et ses hommes entrent dans Rotterdam. Puis c’est autour des îles de Beveland et Walcheren, ainsi que la partie méridionale de la Hollande. La ville portuaire d’Anvers est prise si rapidement que les Alliés ne peuvent pas organiser sa défense.
    Les troupes britanniques et belges se retrouvent encerclées puis réduites par l’armée allemande aidée par la SS-Verfügungs-Division qui va rejoindre la 18. Armee puis la 6. Armee. À présent, Hausser  et sa formation combattent en France et se dirige vers le sud forçant le passage de la Seine, le 17 juin 1940. Après l’Armistice et l’occupation de la France, lui et ses hommes sont stationnés sur la frontière espagnole puis ils retournent en Hollande, lieux de leurs premiers combats, où l’unité est stationnée jusqu’à la fin 1940. Entre temps, Hitler prononce pour la première fois le terme de Waffen-SS lors d’un discours devant le Reichstag. Maintenant il est acquis que dorénavant il faudra compter sur les hommes à doubles runes pour les combats. Les unités SS sont engagées, en avril 1941, pour l’opération « Marita » (campagne des Balkans). Comme la LSSAH, la SS-Division Reich d’Hausser combat en Yougoslavie. Elle se rend ensuite en Roumanie, au sein du XXXXI. Armee Korps de la 1. Armee, elle se rend maitre de la cité de Belgrade, puis envahie les districts du Banat et du Batschka. Ici, la division va attendre la préparation de la croisade de l’Est.
    Il est impensable pour Himmler que les unités Waffen-SS n’y participent pas. Alors que la Totenkopf et la Polizei sont placés au nord du front, la LSSAH et la Wiking sont au sud, la SS-Division Reich est attachée à la Panzergruppe 2 d’Heinz Guderian qui occupe le centre du dispositif allemand. Hausser est le subordonné de Guderian, ils se connaissent depuis quelques années.

V/ Campagne de l’Est

    Aux premières heures du 22 juin 1941, la division est placée en réserve opérative. Puis elle participe au franchissement de la rivière Bérézina, et à la percée réussie au-delà du Dniepr. Pour ce qui est des combats sur les berges de la Desna, mais cet affrontement ne se déroule pas comme prévu, il faut tout le sang-froid et l’expérience de Hausser pour rétablir la situation.


HAUSSER INSPECTE UNE UNITE SS-VT


_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:29 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

    Guderian va recommander Hausser pour que lui soit remis la Croix de Chevalier pour cette action : « Le Gruppenführer Hausser a fait montre d’un extraordinaire engagement personnel lors des furieux combats livrés par nos troupes sur les rivières Bérézina, Dniepr et Desna. Toujours en première ligne pour conduire ses hommes au feu, au mépris de sa propre sécurité et sans se soucier du danger pesant sur ses flancs, Hausser s’est comporté de manière brillante, entraînant avec lui son unité et remportant une victoire décisive sur un terrain extrêmement difficile. Assurément, la totalité du XXXXVI. Armee-Korps lui est très largement redevable de sa progression si rapide dans le secteur du Dniepr ! »
    En plus de la décoration, Hausser est élevé au grade de SS-Obergruppenführer. Ces actes de bravoures arrivent jusqu’à Hitler, par l’intermédiaire d’Himmler devenu un maître dans l’art de communiquer sur la Waffen-SS. Hitler lit un rapport enthousiaste de son subordonné sur le combat des soldats contre les chars lourds soviétiques. Malgré les pertes très nombreuses, « la détermination au sein de la troupe ne [pouvait] être plus fanatique… la chasse au char [devenait] un sport, toute terreur du blindé [avait] disparu. » Himmler rapporte l’intérêt qu’Hitler porte au fait d’arme : « J’ai donné le jour même votre rapport au Führer et il l’a immédiatement lu ; la division Reich… est alors devenue dans les derniers jours un sujet de conversation récurent. Elle a été citée par le Führer comme la preuve que la constitution d’organisations d’élite avait été juste et elle a été sans cesse présentée comme l’exemple d’une troupe inébranlable se tenant au-dessus de la moyenne. »
    Après avoir réussit des prodiges durant les premières semaines de la lutte sur le front de l’Est, les unités allemandes s’usent dangereusement au début de l’automne 1941. Les pointes blindées de la Wehrmacht s’émoussent et les armées allemandes marquent le pas. Le 14 octobre 1941, Paul Hausser est grièvement blessé au visage, cette blessure entraîne la perte de son œil gauche. Il cède le commandement de son unité à Wilhelm Bittrich. Hausser est évacué en Allemagne.

VI/ Une nouvelle mission

    Il se rétablit lentement durant le printemps, alors que sa division, ainsi que tout l’Ostheer reculent sous la pression ennemie. Une partie de la division gagne la France pour y être reconstituée, alors que le reste de la Das Reich est dans le secteur de Rjev et forme  un Kampfgruppe qui est à disposition de la 9. Armee. Hausser a repris ses fonctions, mais il a en charge une nouvelle mission : mettre sur pied le SS-PanzerGeneralkommando ou II. SS-Panzer-Korps  (création officielle en juillet 1942 - renommé II. SS-Panzer-Korps juin 1943) regroupant la LSSAH, la Das Reich et la Totenkopf sous l’autorité du SS-Obergruppenführer. Pour cela à partir du printemps 1942 et durant les mois suivant, ces unités sont rapatriées en France pour s’y reposer et y être reconstituées. La Waffen-SS va pouvoir compter sur les contacts d’Hausser dans la Heer : pour un meilleur encadrement des Waffen-SS, il ne va pas hésiter à s’attacher les services d’officiers de valeur. C’est le cas du colonel Vahl qui va commander la Das Reich avec une note révélant les priorités d’Hausser : « idéaliste, attiré par l’idéologie de la SS. » Hausser rencontrera Himmler  et Hitler à Berlin en novembre pour défendre la cause de son Panzer-Korps à propos de son organisation et de son équipement. Pour Jean Luc Leleu : « jamais les liens n’ont sans doute été si étroits entre les officiers SS et Himmler […] qu’au second semestre 1942, à l’époque de la transformation des plus anciennes formations SS en divisions blindées. Le commandant du nouveau corps d’armée SS a de ce point de vue joué un rôle déterminant […] Hausser a parfaitement su flatter l’égo de son Reichsführer, déployant des trésors de diplomatie, le remerciant pour son action, le plaignant de sa peine et du lourd fardeau de son travail […], allant finalement jusqu’à le considérer « comme l’un des premiers paladins du Führer ». »

VII/ Printemps 1943 : Kharkov

       La situation est désastreuse depuis le lancement de l’opération « Uranus » par les soviétiques en décembre 1942. En effet, les fronts de Voronej et Sud-ouest avancent en direction du Donets et menacent de couper toute possibilité de retraite à l’Heeresgruppe A engagée dans le Caucase. Pour rétablir la situation, Hitler y envoie le SS-Panzer-Korps d’Hausser. En janvier 1943, Hausser et son Panzer-Korps rejoignent le groupe d’armée Sud du Generalfeldmarschall von Manstein en Ukraine. Le SS-Panzer-Korps est placé en réserve à disposition de l’Oberkommando des Heeres (OKH).
    Dès le 21 janvier, Paul Hausser engage son outil dans une série de combats défensifs qui visent à museler les offensives ennemies, infligeant des pertes sévères aux unités blindées soviétiques. Malgré cela, la rupture semble inévitable, les 40ème, 69ème et la 3ème Armée soviétiques encerclent Kharkov pat le nord et le sud. Au début de février, le SS-Panzer-Korps est menacé d’encerclement, alors Hausser demande l’autorisation de se replier : un message d’Hitler lui ordonne de défendre Kharkov coûte que coûte (le 3 février à 3h du matin). Cela revient à sacrifier Hausser comme Paulus à Stalingrad.



HAUSSER SE REND EN PREMIERE LIGNE AVEC SON CHEF D'ETAT-MAJOR : LE SS-STANDARTENFÜHRER OSTENDORFF
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:33 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

    Mais Paul Hausser a déjà donné des ordres pour une évacuation de la ville. Les Russes sont aux portes de Kharkov et, le même jour dans l’urgence, le SS-Obergruppenführer averti ses supérieurs du retrait de son unité blindée derrière la rivière Udy (affluent du Donets) pour réunir ses troupes et lancer ensuite une contre-attaque puissante pour réinvestir la cité perdue. La réponse est sans appel : « Kharkov doit être tenue jusqu’au dernier homme. Signé : Adolf Hitler. » Mais c’est trop tard, le repli a débuté. Il prend fin le 17 février, les Rouges libèrent la 4ème plus grande ville de l’Union Soviétique. Hausser réussi à sauver les divisions LSSAH, Das Reich et Grossdeutschland d’un anéantissement. Hausser et von Manstein contre-attaquent autour du 21 février, ce qui entraîne l’anéantissement du la 6ème Armée soviétique et du groupement « Popov ». Le 15 mars, Kharkov est repris, et le 19 c’est Bielgorod, par le Panzer-SS. La contre-attaque « Manstein » est finie, elle inflige d’énormes pertes aux Russes (45000 tués - 41000 blessés - 2 corps blindés, 10 divisions d’infanterie et 6 brigades anéantis). Le SS-Panzer-Korps dénombre 11500 tués. La Waffen-SS sort grandie de cette opération et Hitler, ne reconnaissant pas son erreur, pardonne la désobéissance de Hausser. Mais cet acte désobéissance ne restera pas totalement impuni, suite à la bataille de Kharkov, Hausser ne sera ni promu ni récompenser.

IX/ L’assaut de Koursk

    En juin 1943, l’unité est renommée II. SS-Panzer-Korps. Ce corps va participer à l’opération « Zitadelle » contre le saillant de Koursk en juillet 1943. Il est utilisé comme un « ouvre boite » de la pince sud allemande. Cet engagement contre les Russes est exténuant et débouche sur la fameuse bataille de blindés de Prokhorovka. Hausser, malgré ses vieilles blessures qui le font encore souffrir, est souvent en première ligne prenant des risques insensés. Il va jusqu’au contact de l’ennemi sur le front. Les unités SS, comme leurs homologues de la Heer, sont bloquées. Hausser reçoit les feuilles de chêne pour sa Ritterkreuz le 28 juillet, sur recommandation du général Hoth (commandant de la 4. Panzer Armee) impressionné par l’énergie et le charisme de cet homme blessé.
    Les divisions cuirassées SS ne vont cesser de faire des allers-retours sur différents secteurs chauds où la Wehrmacht combat, comme la LSSAH qui gagne l’Italie en août 1943 puis retourne en Ukraine (novembre 1943) avant d’être mis en réserve à l’Ouest (avril 1944). La Das Reich quitte le front de l’Est en 1943 épuisée et largement amoindrie (sauf un Panzer-Kampfgruppe qui reste à l’Est) et gagne le Sud-ouest de la France afin de devenir une Panzer-Division. La Totenkopf reste sur le front subissant d’énormes pertes.

X/ Retour à l’Ouest

    Hausser est surpris par le débarquement en Normandie. Le 28 juin 1944, il remplace Friedrich Dollman (qui vient de décéder) à la tête de la 7. Armee. Il assume aussi bien qu’il peut sa nouvelle fonction, malgré la supériorité des Alliés. Comme à son habitude et pour avoir sa propre évaluation de la situation, il va le plus souvent possible en première ligne. Les semaines défilent et la défaite en Normandie se fait jour. Pour contenir les forces alliées, Hausser se démène pour accomplir les missions qui lui sont attribuées. Pour cela, il est élevé au grade de SS-Oberstgruppenführer und General der Waffen-SS.
    Pour contrer l’opération « Cobra », il met sur pied la contre-offensive de Mortain, mais elle échoue à cause de la supériorité aérienne des Alliés. Malgré des débuts prometteurs, les Typhon et P-47 déciment les Panzer, bloquant ainsi les mouvements allemands. L’opération « Cobra » sonne le glas des Allemands en Normandie. Le général von Kluge est en total désaccord avec l’approche tactique de Hausser, mais il ne peut le relever de ses fonctions, car dans l’esprit d’Hitler les Waffen-SS commencent à s’imposer face aux échecs répétés de la Heer. Les officiers SS font dorénavant partie d’une caste « d’intouchables » même pour leurs supérieurs de la Heer.
    La situation est déplorable pour Hausser et ses 16 divisions (dont 6 blindés) en août. Le 15 août, la 7. Armee est sur le point d’être isolée par les Canadiens, Anglais et Américains dans un saillant en Flers, Falaise et Argentan. Hausser assure pendant deux jours en tant qu’intérimaire le commandant de l’Heeresgruppe B (entre le suicide de von Kluge et la prise de commandement du Generalfeldmarschall Model). C’est le premier officier SS à la tête d’une unité si grande. C’est l’illustration même de la méfiance qu’éprouve Hitler envers les officiers de la Heer depuis la tentative d’assassinat de juillet à son encontre. Les généraux de la Waffen-SS vont commander progressivement d’importantes unités mixtes et plus seulement des formations SS.
    Le repli est inéluctable et il se fait dans des conditions dantesques. Les combats sont rudes afin d’éviter l’encerclement. Hausser reste auprès de ses hommes et refuse d’être évacuer. Lors de ce repli, Hausser est de nouveau blessé sévèrement le 23 août 1944. Il reçoit des mains d’Hitler, lui-même, les épées pour sa Ritterkreuz. C’est le 90ème récipiendaire de cette décoration (26 août 1944).



HAUSSER AVEC SA BLESSURE A L'OEIL
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 12:38 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

XI/ Tentative de réhabilitation

    Hausser ne participe pas à la défense des marches occidentales du Reich, ni à la bataille des Ardennes à cause de sa convalescence qui va durer jusqu’à la fin janvier 1945.
    Après l’échec de la contre-offensive en Lorraine (opération « Norwind « ), Hausser prend la tête de l’Heeresgruppe « Oberrhein » à la place d’Himmler suite à l’échec de l’opération susmentionnée. Le 3 avril 1945, Hausser est démis de son commandement après s’être opposé violemment au Führer quant à la nécessité de poursuivre le combat.
    Hausser est nommé adjoint de Kesselring, avant d’être capturé par les Américains à Zell am See (Autriche). Emprisonnés dans divers camps d’internement et forteresses militaires, il sera témoin dans le procès de Nuremberg, avant d’être jugé à son tour pour crimes de guerre devant un tribunal militaire à Dachau. Détenu dans un camp géré par la police allemande sous l’autorité des alliés, il est libéré à l’été 1948. Cette libération rapide, malgré son grade élevé, pourrait s’expliquer par une collaboration active de Paul Hausser avec le renseignement américain. En effet, les Alliés, pour récupérer leurs retours d’expériences, vont travailler à des « recherches historiques » à partir de débriefings réalisés avec des officiers supérieurs allemands qu’ils ont combattus.
    Hausser écrit deux livres (Waffen-SS im Einsatz en 1953 - Soldaten wie andere Auch en 1966) d’une objectivité relative. Traduit en plusieurs langues, ces livres connaîtront un certain succès à l’étranger et paraissent comme un plaidoyer pour justifier ses choix de carrières au sein de l’organisation de Himmler et son adhésion au programme politique nazi.
    Il forme avec certains anciens (Otto Kumm - Sepp Dietrich) une association en 1951. Elle compte plus de 75000 adhérents dans les années 1960 (vivant en RFA) avec ce leitmotiv : « nous étions des soldats comme les autres », avec comme nom Hilfsgemeineschaft auf Genseitigkeit der ehmaligen Angehöriger der Waffen-SS e.V (association d’entraide mutuelle des anciens membres de la Waffen-SS). Sa première fonction est l’obtention d’assimiler juridiquement les anciens membres de la Waffen-SS aux soldats de la Wehrmacht pour que les anciens de la Waffen-SS se voient ouvrir des droits à des pensions d’anciens combattants. Les ennemis occidentaux d’hier, Américains en tête, tolèrent et encouragent même cette démarche pour faire face au bloc communiste.
    Hausser sera cité en tant que témoin à décharge lors de différent procès contre d’anciens Waffen-SS. Il s’éteint dans le Württemberg en décembre 1972, à 92 ans. Il est enterré à Munich.


ARTICLE PARU DANS LE H.S. DE LIGNE DE FRONT / LES GENERAUX DE L’ORDRE NOIR



HAUSSER MONTRE SA "DAS REICH" AU REICHSFÜHRER-SS HIMMLER
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 23:27 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

youpi !!!!  un super document ! merci termi  !


Revenir en haut
TERMINATOR
admin en second maréchal d armée
admin en second  maréchal d armée

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2011
Messages: 208
Localisation: tobrouk
Point(s): 103
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 12:00 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

je te dis pas le boulot, j'en ai encore sept à faire, mais vous verrez. 
_________________
le peuple vaincra


Revenir en haut
Admin puma
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 2 841
Localisation: snake mountain
Point(s): 256
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 18:32 (2011)    Sujet du message: général paul hausser Répondre en citant

ah l asso ! Very Happy

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:51 (2017)    Sujet du message: général paul hausser

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    figurines 1/6ème Index du Forum -> l histoire de la ww2 et de son materiel de guerre -> les généraux de la ww2 qui étaient ils? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com